f
s

Actualités

Combat Vehicle 90 : Une invention de Suède

Nous souhaitons aujourd'hui vous présenter un article écrit par un membre de notre communauté, Huginn (avec des remerciements spéciaux à PanzerAce).

En 1984, l'armée suédoise émit la demande d'un véhicule doté d'un canon de taille moyenne, d'une bonne mobilité et d'une grande capacité de transport de troupes, à construire dans les 5 ans. Un an plus tard, Bofors Defence et Hägglunds & Söner firent équipe sous l'égide de l'Administration de Matériel de Défense Suédois pour développer et concevoir un véhicule qui pouvait correspondre aux exigences des bataillons blindés suédois. Le Pbv (Pansarbandvagn (transporteur à chenilles blindé)) 301 avait été remplacé par le Pbv 302 dans les années 1970, mais le Pbv 302 était devenu obsolète et avait besoin d'un remplaçant. Les militaires suédois avaient besoin d'un véhicule plus apte à répondre aux demandes des champs de bataille modernes.

Pbv302

Pansarbandvagn 302, photo par Jorchr

Le CV90 est un véhicule très polyvalent qui a été significativement amélioré depuis sa conception. Il y a beaucoup de versions en service actif, la plupart sous la forme de véhicules de combat d'infanterie. Malgré ses différentes versions, le châssis et le profil ne changent pas hormis quelques détails, ce qui le rend facilement reconnaissable. En fait, les plus grands changements d'apparence semblent être des modifications mineures apportées au châssis et à la tourelle. Sinon, il s'agit de changements internes majeurs, comme ceux constatés sur les dernières versions mises en service.

Le design du CV90 peut être remonté jusqu'en 1973 pendant les projets expérimentaux UDES. Les designs UDES étaient des tentatives de théorisation et d'introduction de standards techniques et de prototypes pour plusieurs types de véhicules de l'armée suédoise, privilégiant l'efficacité tout en restant dans des limites économiquement raisonnables. L'un de ces projets, UDES 09, était une étude qui a pu servir d'inspiration pour le design du CV90. Il s'agissait d'un véhicule de combat d'infanterie avec une tourelle équipée d'un canon mitrailleur de 25 mm.

scr1

CV90, CV9040B variante, photo par Jorchr

En 1988, les 5 prototypes du CV90 réclamés par l'armée suédoise furent livrés pour effectuer des essais. Les prototypes étaient dotés de 3 différentes options d'armement principal : un canon mitrailleur de 40mm Bofors L/70, un canon mitrailleur Bushmaster I de 25mm et un canon mitrailleur de 30 mm Bushmaster II. Les 2 autres prototypes étaient des versions de pilotage non armées destinées à tester le châssis sur le terrain. Les résultats furent excellents. La mobilité dépassait les exigences grâce au moteur Scania Turbodiesel DSI 14 V8 de 600 chevaux, offrant une vitesse de pointe de 70 km/h. Avec 8 fantassins à l'arrière, le véhicule, entièrement chargé, pesait 23 tonnes.

Il pouvait également devenir amphibie, après quelques préparations. De plus, le blindage était très acceptable pour un véhicule de transport de troupes : il s'agissait d'acier de qualité militaire suffisamment épais pour protéger l'équipage contre des obus de canons mitrailleurs de 30 mm, le long du glacis frontal. Cette demande avait été mise suite à la menace représentée par les BMP-3 et d'autres véhicules de combat d'infanterie soviétique, qui étaient considérés comme des adversaires potentiels à cette époque.

scr2

CV90, CV9040A variante, photo par Jorchr

Les essais se terminèrent en 1991 et la version 40 mm fut approuvée pour le service actif en Suède, avec une première commande de production pour des CV9040, ou Strf 90 (Stridsfordon 90). L'armée suédoise avait à l'origine opté pour un mélange de CV90 équipés de canons de 25 mm et 40 mm, mais peu de temps avant les essais il fut décidé que le canon mitrailleur de 25 mm n'avait pas assez de puissance et la version choisie fut donc celle équipée du canon de 40 mm. Le Bofors était un canon antiaérien ayant fait ses preuves, avec un historique remontant à la Seconde Guerre mondiale. Il avait servi plusieurs générations de canons antiaériens automoteurs, du Nimrod hongrois au M42 Duster et M247 Sergeant York américains. C'était une plate-forme d'armement très fiable et polyvalente, capable de remplir de nombreux besoins militaires. En fait, ce canon pouvait pénétrer plus de 170 mm de blindage homogène laminé avec des obus APFSDS Mk.1, et plus de 200 mm avec des obus Mk.2. La Suède est le seul pays à utiliser la version Bofors 40 mm du CV90.

scr4

CV90, CV9040A variante en service en Suède, 2005

Le Bofors 40 mm n'était cependant pas sans inconvénient. La capacité de transport des gros obus de 40x364 mm était d'environ 232 obus, avec 24 dans le chargeur. La version 30 mm Bushmaster II pouvait en transporter le double, soit environ 600 obus. Cela signifiait pouvoir rester au combat deux fois plus longtemps sans avoir à revenir à la base charger des munitions.

Après la Suède, la Norvège a été le premier pays intéressé par le CV90 pour une utilisation offensive aux côtés de leurs anciens M113, plus fragiles. La version 30 mm du CV90 fut envoyée sur un site de test pour passer des essais aux côtés de son compétiteur, le M2 Bradley des États-Unis. La topographie des terrains scandinaves, extrêmement variée avec des fjords, des montagnes et des collines, permit au CV90 de briller, car il était conçu pour travailler dans des environnements difficiles. Le Bradley connut de sévères problèmes de mobilité lors du franchissement de couches de neige épaisses de 50 cm, un réel handicap pour un véhicule destiné à une armée nordique. Bien que le Bradley avait quelques avantages, comme des meilleures capacités antichars, le CV90 remporta le concours et un contrat portant sur 104 unités fut signé. Ainsi, le CV9030 Mk.1 version 30 mm fut le premier modèle d'exportation à arriver sur le marché international.

scr3

CV90, CV9040C variante, photo par Jorchr

En 2004, un nouveau CV90 équipé d'un canon mitrailleur 35 mm Bushmaster III fut conçu, après 3 ans de développement. Il fut ensuite commandé par le Danemark et la Hollande. Ce VTT était équipé de plusieurs améliorations modernes, comme une tourelle légèrement différente, un blindage généralement plus épais et une meilleure protection contre les engins explosifs improvisés, démontrant à nouveau la versatilité et le potentiel d'amélioration du véhicule.

Cependant, d'autres types de versions furent expérimentées. Dans les années 90, des versions tank léger et une version à double obusier de 120 mm furent essayées. La première version développée fut le CV90105 TML en 1994. Équipée d'un canon rayé de 105 mm, cette version était le fruit d'une collaboration privée entre Hägglunds et GIAT. Cependant, elle fut rapidement annulée, pour des raisons tenues secrètes. Dans une volonté d'augmenter plus encore la puissance de feu du véhicule, le prototype CV90120-T apparut en 1998. Il avait une nouvelle tourelle et un canon lisse de 120 mm RUAG CTG 120/L50, ce qui lui donnait une puissance de feu identique à celle d'un char de combat principal.

scr5

CV90, 120mm CV90120-T variante, photo par Konflikty.pl

Le développement de ce véhicule est toujours en cours. Le CV90120 “Ghost”, avec ses optiques améliorées et son nouveau canon à âme lisse de 120 mm, ainsi qu'un camouflage thermal actif “Adaptiv”, est actuellement en cours de développement en tant que véhicule furtif nouvelle génération.

Il existe également une version à double obusier de 120 mm appelée CV90 AMOS, qui signifie Advanced Mortar System (système avancé de mortier). Le développement débuta en 1996 : il est extrêmement précis et peut également accomplir des missions nécessitant des tirs directs. Le AMOS est utilisé en Finlande sur le nom de Patria AMV.

Suite à ce succès, Hägglunds fut racheté en 1997 par Alvis C&E, pour terminer sous le contrôle de BAE Systems en 2004. BAE est l'une des plus grandes corporations de développement de produits militaires au monde. L'intérêt général manifesté autour de la plate-forme CV90 et sa polyvalence attirèrent l'attention d'une plus grande entreprise, ce qui généra des progrès supplémentaires, des améliorations et la création de nouveaux prototypes de plate-forme après l'intégration chez BAE en 2005.

L'un des exemples de nouvelles technologies utilisées dans le véhicule est un système de suspension actif dérivé de celui utilisé dans les voitures de Formule 1 Avec cette nouvelle suspension, le CV90 Armadillo battit les records de vitesse du char en atteignant 100 km/h sur des terrains à conditions identiques à celles d'un champ de bataille.

L'épreuve du feu

Le CV90 participa à son premier combat en novembre 2007, pendant l'opération “Harekate Yolo” dans le district de Ghormach, en Afghanistan. Lors de cette bataille, l'armée nationale afghane fut attaquée par une puissante force talibane. Le 2e bataillon et le Kystjegerkommandoen (commandos des garde-côtes) de l'ISAF norvégienne utilisèrent des CV90 pour repousser, éliminer et contre-attaquer les larges effectifs des talibans, ce qui les fit battre en retraite après avoir subi de lourdes pertes. Cela fut possible grâce a l'excellente portée du canon de 30 mm Bushmaster, qui permit aux forces norvégiennes de garder à distance la plupart des armes antichars des talibans, tout en restant protégées.

Le CV90 acquit d'excellents états de service au combat au Moyen-Orient, survivant à de nombreuses attaques IED sans causer de victimes. La Norvège ne déplore qu'une seule victime liée à l'usage du CV90 : un pilote mourut suite à l'explosion d'un IED près du véhicule.

scr6

CV90, CV9030 export variante utilisée par les forces norvégiennes en Afghanistan

Le CV90 est actuellement utilisé par la Suède, le Danemark, la Finlande, la Hollande, la Norvège et la Suisse. D'autres pays ont également envisagé et testé la plate-forme, notamment le Royaume-Uni, le Canada et les États-Unis. Le CV90 est une excellente plate-forme qui a gagné une bonne réputation et qui sera probablement améliorée continuellement dans le futur. Il est en train de s'établir lentement sur le marché européen des véhicules de transport de troupes, grâce a sa polyvalence et à son prix raisonnable.

Dans un prochain article consacré au CV90, nous nous intéresserons aux spécifications techniques de quelques membres de la famille CV90 et à leurs spécificités.

Vers le haut

Rejoignez l'action