f
s

Actualités

En développement : Al-Hussein

Commandants !

Dans notre précédent article, nous avons annoncé que le CCP Ariete C1, actuellement dans la branche de CCP britanniques, sera déplacé, en tant qu'alternative de rang 8 au VCAC Mephisto, vers le parc de véhicules de Francine De Laroche, et qu'il sera remplacé par un véhicule différent dans la branche britannique. Nous allons vous parler aujourd'hui de son remplaçant : il s'agit du char de combat principal Al-Hussein.

scr1

Al-Hussein Hybrid

À l'origine, l'Al-Hussein n’est rien de plus qu’un Challenger 1 britannique standard, vendu au Royaume de Jordanie après son remplacement par le Challenger 2 au service de l'armée britannique. Les Jordaniens ont acheté à peu près quatre cents anciens Challenger 1 aux Britanniques entre 1999 et 2004 afin de remplacer leurs Centurion vieillissants (différentes sources donnent des nombres différents, allant de 392 à 402).

Pour son service dans l'armée jordanienne, le véhicule a été renommé Al-Hussein d’après le roi Hussein de Jordanie, souverain du pays et père du roi Abdallah II, l'actuel monarque du pays. Lors de l’achat, le véhicule était livré dans sa configuration d’origine. Cela posait bien sûr un problème. Le char était basé sur des technologies datant des années 1970 et 1980 et il est entré en service pour la première fois en 1983. Son canon rayé de 120 mm, adéquat à l'époque, était assez inadapté au 21e siècle et souffrait d'un manque de munitions, car elles étaient devenues assez obsolètes.

En d'autres termes, ce n'était pas un engin adéquat pour engager les Merkava israéliens et, même si la Jordanie n'était pas intéressée par une autre aventure orientale impliquant Israël, il s'agissait très certainement de quelque chose à prendre en considération. C'est pour cela que le bureau d'études KADDB (King Abdullah Design and Development Bureau) reçut l'ordre de remédier à cela.

Les Jordaniens n’étaient pas sans connaître les différentes mises à niveau disponibles, et remarquèrent rapidement que la puissance de feu, combinée à un ancien système de contrôle de tir basé sur l'antique TOGS, constituait le principal défaut du véhicule. Ces deux éléments ont dû être remplacés pour donner au vieux char des crocs neufs, et il y avait heureusement une excellente option disponible : le canon à âme lisse suisse RUAG CTG (Compact Tank Gun) de 120 mm L/50.

Ils choisirent d'améliorer le Challenger 1 en partant sur deux axes :

  • Développer une tourelle à profil bas entièrement nouvelle avec le canon susmentionné, associé à un mécanisme de chargement automatique et à un nouveau SCT
  • Mise à niveau de la tourelle originale du Challenger 1 avec le même canon et le même SCT

La première approche aboutit à un châssis Al-Hussein avec une tourelle FALCON, disponible dans Armored Warfare en tant que véhicule Premium. Dévoilée au public en 2003, la tourelle FALCON incarne un nouveau départ quant au concept original du Challenger 1, avec une tourelle extrêmement bien protégée.

L'équipage était entièrement logé dans le châssis, augmentant plus encore son niveau de sécurité. La tourelle était également extrêmement basse, réduisant la taille de la silhouette du véhicule et le rendant difficile à toucher.

scr2

Al-Hussein Hybrid

Un autre avantage ce concept est l'augmentation de la puissance de feu. La tourelle est armée d'un canon lisse 120 mm L/50 RUAG Defense Systems de Suisse, améliorant le canon du Al-Hussein pour lui donner des performances identiques à celles des canons lisses de l'OTAN. Les essais de tir furent terminés en 2005. Le canon était chargé automatiquement et sa cadence de tir est évaluée à huit coups par minute. Il était capable de tirer des munitions 120 mm standards de l'OTAN. La tourelle disposait également d'un extincteur automatique et de systèmes de protection nucléaire, bactériologique et chimique.

Malheureusement, pour des raisons inconnues, le programme de tourelle FALCON n'entrera pas en phase de production en série. Une version améliorée, appelée FALCON 2, fut dévoilée un peu plus tard et il y a des informations concernant le développement d'une tourelle FALCON 3, mais il n'y a actuellement aucun projet annoncé concernant la production de la tourelle FALCON pour le char Al-Hussein ou pour tout autre véhicule au service de l'armée jordanienne.

La seconde approche connut un destin identique. Pour ce projet, les Jordaniens prirent une tourelle standard Challenger 1 et remplacèrent l’ancien canon rayé par le RUAG CTG susmentionné (chargé manuellement) et l’ancien SCT par un tout nouveau système de Raytheon. Le SCT était le même modèle que celui utilisé pour les chars jordaniens M60A3 modernisés - les Jordaniens connaissaient bien ses capacités. Il disposait des éléments suivants :

  • Viseur nocturne/diurne avec imagerie thermique
  • Télémètre laser intégré
  • Grand mât avec capteurs météo

Une option d'imagerie thermique indépendante pour commandant CITV était également proposée (et une maquette fut ajoutée aux prototypes), et permettait à l'équipage de fonctionner en mode chasseur-tueur, le commandant pouvant alors choisir une nouvelle cible pendant que le tireur s'occupait d'une autre.

Équipée de ces améliorations, la tourelle se reconnaît facilement par l'absence des viseurs TOGS sur son côté droit. Le canon avait un nouveau système de contrôle conçu par Raytech Jordan.

scr3

Le blindage de la tourelle a été certainement amélioré, mais les niveaux de protection ne sont pas connus. Le tank embarquait également les systèmes suivants :

  • Assistance semi-automatique au chargement Claverham, augmentant la cadence de tir dans le carrousel de la tourelle
  • Nouveau APU AB8
  • Systèmes d'air conditionné et NBC améliorés et placés dans la coque (déplacés du carrousel de la tourelle)

Le premier prototype fut dévoilé en 2004 et était appelé Al-Hussein Hybrid. Il a été suivi de trois autres au cours des deux années qui suivirent, chacun avec une configuration quelque peu différente (les premiers modèles avaient les optiques CITV montées au-dessus des optiques du tireur, alors que le dernier modèle les avaient du côté opposé).

Mais, à l'instar du modèle FALCON, cette itération n'a pas séduit les militaires jordaniens, même si sa disponibilité était bien meilleure que les tourelles FALCON. Au fur et à mesure des essais et des négociations, l'impatience grandissait. En 2018, l'armée jordanienne décida, en raison de leur obsolescence générale et de l'absence de pièces de rechange, de remplacer l'intégralité de ses chars Hussein par des chasseurs de chars à roues Centauro.

scr4

Dans Armored Warfare, le Al-Hussein sera un char de combat principal de rang 8 de progression. En termes de gameplay, il sera cohérent avec le reste de la série Challenger en tant que véhicule très résistant, capable de supporter de grosses punitions (contrairement au Ariete, qui sera plus à l'aise au milieu des Leclerc).

La différence principale réside dans le canon 120 mm RUAG. Ce canon figure déjà dans le jeu en tant qu'arme principale du Challenger 1 FALCON, mais dans le Al-Hussein, il sera chargé manuellement - l'équipage aura un pourvoyeur. Avec des performances similaires à celles d'un Leopard 2, ce canon demandera un style de jeu un peu différent, car il ne peut pas compter sur les obus HESH. Nous réfléchissons en ce moment sur l'ajout, ou non, d'un mécanisme de casier prêt à l'emploi grâce à l’existence de l’assistant de chargement sur le tank réel. Une autre différence entre ce tank et le Challenger 1 standard sera la présence d'un kit ERA, basé sur le design du M60 Phoenix.

Nous espérons que vous apprécierez ce tank, et à bientôt sur le champ de bataille !

Vers le haut

Rejoignez l'action