f
s

Actualités

En développement : BMD-1P

Le VCB BMD-1P aéroporté est une variante du BMD-1 construite entre 1979 et 1987, à environ 1000 exemplaires. Il était quasiment identique au BMD-1 d'origine, à une exception près : le système de missiles guidés. Sur le BMD-1P, le système Malyutka d'origine a été remplacé par le système 9K111, capable d'engager des cibles se déplaçant une vitesse égale ou inférieure à 60 km/h. Le système est également capable de lancer des missiles 9M111M Fagot et 9M113 Konkurs.

scr1

BMD-1P

Le développement du missile 9M111 Fagot commença dans le bureau d'études CKB-14 de Tula en 1963, sous la direction d'A.G. Shipunov et N.F. Makarov. Il fallait 11 secondes au missile 120 mm pour atteindre sa portée maximale de 2,5 km, et il était capable de pénétrer 400 mm de blindage homogène laminé à 0 degré. La version 9M111M était une version améliorée du Fagot original, avec une ogive différente conçue pour améliorer ses performances. Le 9M111M pouvait en effet pénétrer 460 mm de blindage. Il fallait 13,5 secondes au missile pour atteindre sa portée maximale de 2,5 km.

Le missile Konkurs était également conçu par le bureau d'études CKB-14, sous la direction de Shipunov, et fut accepté en service en 1974. Par rapport à l'ancien modèle Fagot, la portée maximale passait à 4 km et le missile 135 mm 9M113 pouvait pénétrer jusqu'à 600 mm de blindage. Il lui fallait 19, 2 secondes pour atteindre sa portée maximale. Une version modifiée, appelée 9M113M Konkurs-M, apparut en 1986. La pénétration avait encore été augmentée, passant à 800 mm. La vélocité maximale du missile était d'environ 250 m/s.

scr2

Le système de lancement (série 9P135) consistait en un lanceur 9P56M avec un trépied détachable et un système de guidage optique 9S451M. Lorsqu'il n'était pas activé, le système était placé sous le fauteuil du pilote. En combat, le lanceur était monté au sommet de la tourelle sur une monture spéciale, à droite de l'axe du canon. Le lanceur pouvait pointer 15° à gauche et 37° à droite. Cela ne servait que pour l'affinement de la visée, car la direction générale du tir était dictée par le pointage de la tourelle. L'élévation maximale du lanceur était de + 10°, et sa dépression de -5°. Au besoin, le lanceur pouvait être démonté et placé sur le trépied, également placé dans le véhicule.

Les autres changements étaient mineurs. Cela incluait : 

  • Réduction de la quantité de munitions pour la mitrailleuse à 1500 balles
  • Entreposage différent des munitions
  • Disposition légèrement différente du châssis avant

Un petit nombre de véhicules BMD-1P était équipé du système de lance-pots fumigènes 82 mm 902V Tucha, tandis que la majorité des véhicules pouvait générer de la fumée en utilisant le système d'échappement. À partir de 1980, les batteries 12ST-70M furent remplacées par un modèle amélioré à plus haute capacité, le modèle 12ST-85R. Les rouleaux d'entraînement ont également été changés pour un type différent (avec des disques tout en acier) et le moteur a reçu un nouveau système de chauffage de tuyère, facilitant le démarrage par temps froid.

scr3

Enfin, et surtout, dès 1984, les véhicules reçurent un nouveau système de radio à semi-conducteurs (R-173 Abzac – R-173R pour les émetteurs, R-173P pour les récepteurs), remplaçant les anciens systèmes à tubes à vide R-123M et R-124.

Il y avait également une version de commandement du véhicule, appelée BMD-1PK. La principale différence était une réduction de la quantité de munitions transportée à 3 missiles et 1250 balles de mitrailleuse. L'espace libéré était utilisé par un autre poste radio R-123M. Le véhicule de commandement est également équipé d'une boussole gyroscopique GPK-59.

Par rapport au BMD-1 original, le BMD-1P pesait environ 400 kg de plus, pour 7,16 tonnes, et il était propulsé par le même moteur 5D20-240 V6 de 240 chevaux. À cause de l'augmentation du poids, le ratio poids/puissance passait de 33,3 à 31,6 chevaux par tonne. La vitesse maximale (60 km/h), l'armement et la taille restaient identiques, tout comme ses propriétés hors route. Le blindage militaire en aluminium était également identique à celui du BMD-1 :  

  • Plaque frontale supérieure du châssis :  15 mm à 75°
  • Plaque frontale inférieure du châssis :  32 mm à 47°
  • Blindage latéral supérieur du châssis :  23 mm
  • Blindage latéral supérieur du châssis :  20 mm
  • Partie supérieure du châssis :  12 mm
  • Plancher : 12 mm
  • Blindage arrière :  15-20 mm
  • Avant de la tourelle :  22 mm à 42°
  • Côtés de la tourelle :  18 mm à 33°
  • Arrière de la tourelle :  12 mm à 21°
  • Sommet de la tourelle : 5 mm

La seule différence entre le blindage du BMD-1 avec celui du BMD-1P été l'installation d'une plaque déflectrice la partie supérieure du blindage frontal, qui empêchait les balles de ricocher sur le périscope du pilote.

En théorie, le blindage frontal protégeait l'équipage de balles antiblindage de 12,7 mm, mais en réalité il ne pouvait encaisser que les tirs d'armes légères et les petits éclats d'obus. Sa grande vulnérabilité contre les armes d'un calibre supérieur à un fusil d'assaut a toujours été un problème pour la série des BMD, ce qui générera des pertes relativement élevées dans tous les conflits dans lesquels ils participèrent, y compris pendant la guerre d'Afghanistan.

scr4

Le faible niveau de protection était le prix à payer pour l'objectif réel du véhicule, qui avait été conçu pour être un véhicule blindé de transport aéroporté équipé d'une puissance de feu antiblindés, destiné aux troupes d'élite soviétiques. Le BMD-1 continue toujours son service en Russie, ainsi que dans quelques républiques postsoviétiques, en Ukraine, en Biélorussie et quelques autres. La Russie dispose d'une centaine de véhicules BMD-1 modernisés toujours en service, mais ils sont virtuellement obsolètes aujourd'hui. Environ 2000 véhicules font partie des réserves russes.

Outre en Afghanistan, quelques BMD-1 ont été aperçus pendant le conflit en Irak en 2003 et pendant les récents combats en Ukraine bien que leur efficacité, à l'instar du BMP-1, soit considérée comme très faible.

Vers le haut

Rejoignez l'action