f
s

Actualités

En développement : Griffin

Commandants !

Aujourd'hui, nous aimerions vous montrer le premier des véhicules de progression de rang supérieur qui sortira lors de la prochaine saison. Ces véhicules ne feront pas partie du portfolio d'un nouveau revendeur, mais seront ajoutés à celui d'un revendeur existant, Oscar Faraday. Chacun de ces véhicules sera unique à sa manière : depuis des mécaniques supplémentaires intéressantes jusqu'à des concepts totalement nouveaux, il y a de tout dans ce groupe. Cela étant dit, examinons le premier de ces véhicules, le tank léger Griffin.

scr1

Griffin

Commençons par le commencement. En 2014, les forces de l'OTAN firent face à une nouvelle réalité. La guerre contre le terrorisme était terminée et une nouvelle ère allait commencer pour les forces occidentales, avec l'implication de la Russie dans la guerre du Donbass, en Ukraine. Les forces expéditionnaires antiterroristes de l'OTAN se trouvèrent dépassées par ce qu'elles trouvèrent en face, et réagir rapidement contre des attaques potentielles russes devint le principal sujet des discussions militaires.

Aux yeux de l'Occident, les régions les plus menacées étaient, et restent, les pays baltes. Cependant, les deux camps réalisèrent que les possibilités de réaction de l'OTAN étaient sérieusement limitées en cas de conflit dans la région. Des mesures, comme la création de l'unité d'intervention NATO Response Force, furent prises pour faire face à la situation, mais affecter des troupes à des unités spéciales ne suffit pas : il faut aussi que leur équipement soit adapté à leurs missions.

Pour l'armée américaine, cela signifiait lancer plusieurs nouveaux programmes (à portée limitée, pour ne pas reproduire les erreurs du programme Future Combat Systems), et l'un d'entre eux fut appelé MPF (Mobile Protected Firepower).

L'objectif du programme MPF était, et reste, de fournir aux forces aéroportées américaines un tank léger très mobile avec une grande puissance de feu, pouvant être parachuté depuis un C-130 Hercules. Ce tank léger devait remplacer le Stryker dans les unités de la brigade d'infanterie de combat. Mais à la différence des anciens programmes américains qui avalèrent tragiquement des milliards de dollars sans rien sortir, le programme MPF préféra s'appuyer sur une technologie existante.

Le premier véhicule utilisé par ce programme fut la dernière itération du vénérable tank léger M8 Thunderbolt qui existait sous une forme ou une autre depuis le début des années 90. Un autre candidat fut la version tank léger d'une autre plateforme plus ancienne, le CV90. Il y eut aussi un troisième candidat et c'est de lui que nous parlerons aujourd'hui : le Griffin.

Le Griffin fut conçu en 2016, et ce n'était rien de plus qu'une démonstration technologique. Nous vous devons d'abord une petite explication. Les démonstrations technologiques et les prototypes sont souvent confondus. La différence réside dans le fait qu'un prototype est le prototype d'un concept qui est supposé être testé ou évalué de plusieurs manières, tandis qu'une démonstration technologique n'est qu'une plateforme comprenant plusieurs composants et est seulement destinée à la démonstration. En d'autres mots, le but d'un prototype est d'évaluer un véhicule dans son ensemble, tandis que l'objectif d'une démonstration technologique est de mettre en valeur ses composants. Les démonstrations technologiques sont parfois immobiles, ou alors il leur manque des composants essentiels et ne sont pas destinées à être des véhicules fonctionnels.

Cela étant dit, la démonstration technologique du Griffin fit sa première apparition en public lors de la conférence de l'Association of the United States Army (AUSA 2016). À ce moment, ce n'était rien de plus qu'un assemblage à la va-vite de composants et de carton dont l'assemblage ne prit que quelques mois.

scr2

Griffin

Le Griffin n'avait été construit que pour avoir l'air impressionnant et pour promouvoir le programme MPF, car il ne progressait que lentement et que les unités de première ligne auxquelles il était principalement destiné (la 82e et la 101e division aéroportée) avaient besoin qu'il remplace le Stryker vieillissant.

Le Griffin fut construit par General Dynamics Land Systems pour correspondre aux prérequis du programme MPF :

  • Être léger (le véhicule devait être aéroporté et déployable par parachute, mais ce second point fut abandonné plus tard)
  • Mobilité élevée
  • Blindage léger (principalement contre les canons mitrailleurs ennemis)
  • Puissance de feu suffisante pour affronter les tanks ennemis (en d'autres mots, un canon de classe CCP)
  • Utilisation de technologies existantes (pas nécessairement la meilleure)

Ce dernier point était en fait un reflet de l'approche utilisée pour l'Abrams. Au lieu d'un programme extrêmement cher qui utiliserait uniquement une technologie de pointe, mais serait un échec, l'armée américaine voulait quelque chose à la technicité moins élevée, mais qui serait considérablement plus abordable. Sur le papier, le Griffin correspondait à ces prérequis. Il fut construit en utilisant une autre propriété de la GDLS Corporation, la plateforme Ajax, avec une tourelle en aluminium utilisant la même disposition et les mêmes composants internes que la tourelle M1A2 SEP V2 Abrams (afin de réduire les besoins en entraînement au minimum) et disposait d'un canon à âme lisse de 120 mm appelé XM360.

Vous vous souvenez probablement du canon XM360 grâce à notre série d'articles sur le CCP Abrams. Il s'agissait d'une tentative de construire un canon aux mêmes dimensions et performances que le canon à âme lisse M256 de 120 mm déjà en usage, mais plus léger et avec une pression de canon plus élevée afin qu'il puisse tirer des impacteurs cinétiques plus puissants. Le canon fut développé dans le cadre du programme FCS avec une variante baptisée XM360E1 qui fut construite pour moderniser l'Abrams.

Le canon fut construit et testé, mais il ne fut jamais produit en série, même si le programme existe toujours et que l'on pense que son canon ou une de ses variantes apparaîtra sur une variante à venir de l'Abrams que la presse nomme officieusement M1A3. Il peut également tirer des munitions guidées (XM1111) à une distance allant jusqu'à 13 kilomètres.

Il est intéressant de remarquer que GDLS déclara que le Griffin pouvait aussi transporter un canon de 105 mm, ce qui serait une solution moins puissante, mais plus abordable. Il est à noter qu'en raison des composants avancés utilisés dans le canon XM360 susmentionné, la variante de 105 mm serait en fait plus lourde.

L'ensemble pesait dans les 27 tonnes et l'on affirmait qu'il pouvait être déployé par parachutes depuis un C-17 Globemaster III. Si vous vous demandez comment quelque chose d'aussi gros peut être aussi léger, vous ne serez pas surpris de découvrir que le blindage du véhicule ne le protégeait que contre les armes individuelles. Un blindage supplémentaire et un APS ne feraient que le rendre plus lourd.

scr3

Griffin

Dans tous les cas, l'ensemble de la démonstration semblait avoir fait son effet, car les mécanismes d'approvisionnement de l'armée américaine se réveillèrent de leur sommeil profond. En 2017, le cahier des charges du MPF fut précisé et modifié comme suit :

  • Le véhicule devait peser entre 25 et 35 tonnes.
  • Le véhicule devait porter au minimum un canon de 105 mm.
  • Son blindage devait protéger l'équipage des canons mitrailleurs de 30 mm et une protection supplémentaire devait être assurée par un APS avancé.
  • Le véhicule devait avoir des capteurs de dernière génération pour assurer sa capacité à frapper en premier.
  • Un avion C-17 devait pouvoir transporter deux de ces véhicules.

La condition du déploiement par parachute fut cependant abandonnée.

L'armée américaine devait commencer à produire les contrats du prototype pour programme pour 2020, mais il s'avéra qu'ils avaient été en contact avec BAE Systems (responsable du M8 Thunderbolt) et General Dynamics pour leur Griffin. Un contrat pour 12 prototypes devant être livrés entre 2019 et 2020 fut signé avec les deux compagnies, le vainqueur devait être choisi en 2022 et le premier des 500 véhicules devait être disponible entre 2024 et 2025.

Mais cela ne concerne pas le Griffin.

MPF n'est pas le seul programme de l'armée américaine. Ils cherchent également un remplacement du Bradley dans le cadre du programme Optionally-Manned Fighting Vehicle. Comme son nom l'indique, l'objectif est de trouver le prochain VCI avec quelques capacités robotisées.

Ce programme est assez compliqué, car à la différence du MFP où existe une sorte de solution interne sous la forme du M8 Thunderbolt, il n'existe aucun candidat semblable pour la plateforme OMFV. Si celle-ci n'est pas développée à partir de zéro par les États-Unis, elle devra venir de l'étranger. Les militaires font également pression sur le programme. Le remplacement du Bradley aurait dû entrer en service en 2032, mais les objectifs ont changé comme suit :

  • 2023 : déclaration du vainqueur du programme OMFV
  • 2026 : entrée en service du véhicule OMFV

L'un d'un l'autre, le but du programme est de remplacer l'ensemble des 1 600 Bradley ainsi que certains des chars Abrams actuellement attachés aux unités de l'Armored Brigade Combat Team. Le cahier des charges est à peu près le suivant :

  • Le véhicule doit peser au maximum 41,5 tonnes pour entrer dans un C-17 et être transporté des États-Unis à l'Europe.
  • Un équipage de deux hommes (optionnel, un contrôle à distance entre 1 500 mètres au minimum et 3 000 mètres dans l'idéal est un prérequis).
  • Des capteurs et un équipement de communication avancés, comprenant des capteurs FLIR de troisième génération.
  • La capacité de transporter au moins 5 hommes et assez de munitions et d'équipement pour fonctionner entre 72 et 96 heures.
  • Une très bonne élévation du canon et la présence d'un RCWS pour que le comportement du véhicule en combat urbain soit optimal. Chaque système d'armement doit pouvoir engager une cible séparée indépendamment.
  • Une capacité suffisante pour permettre des modernisations dans le futur.

Comme vous pouvez le constater, la construction d'un tel véhicule n'est pas une mince affaire.

Néanmoins, l'un des véhicules mentionnés pour ce programme était un Griffin modifié nommé Griffin III.

Le véhicule apparut pour la première fois en 2018, deux ans après le Griffin original, une fois encore lors de la conférence de l'AUSA et une fois encore en tant que démonstration technologique.

scr4

Griffin III

Le véhicule dans son ensemble pesait « moins de 40 tonnes » et n'était, une fois encore, que légèrement blindé. Ce qui le rendait vraiment intéressant était sa tourelle à deux hommes General Dynamics expérimentale co-développée avec ARDEC et équipée d'un canon automatique monotube de 50 mm XM913 Bushmaster d'Orbital ATK.

L'élévation maximum du canon était de 85 degrés avec un dévers de -20 degrés, ce qui lui donnait d'excellentes aptitudes pour le combat urbain et la capacité de toucher des cibles se cachant dans des bâtiments élevés ou des cibles volant à basse altitude, ainsi que des avions de support au sol, des hélicoptères et des drones. Le canon pouvait tirer différents types de munitions, dont des obus HE programmables. Le canon 30 mm XM813 fut mentionné comme armement alternatif.

La protection du véhicule était assurée par la présence d'un système d'alerte laser, un APS Hard-kill Iron Fist israélien et un système de camouflage Tacticam dernière génération d'Armorworks. La spécificité de ce camouflage n'est pas seulement de camoufler le véhicule visuellement, mais aussi thermiquement (en masquant son empreinte thermique) et acoustiquement. Les réservoirs, situés en dehors du châssis principal, sont auto-obturants.

Le véhicule comportait également un conteneur pour un drone suicide, des viseurs de pointe MX-GCS de L3 WESCAM et des capteurs extraordinairement sensibles permettant à l'ordinateur de bord de détecter le tir d'un sniper et son origine.

scr5

Griffin III

Le Griffin pouvait transporter six personnes en plus de son équipage de deux hommes. Il ne fallait en effet que deux personnes en raison de la présence d'un « assistant robot » qui pouvait par exemple automatiquement diriger le canon en direction d'un tir entrant.

Il était propulsé par un moteur conventionnel Ajax (un diesel suralimenté MTU 8V199 V8 produisant 800 CV). Sa vitesse de pointe était bien sûr théorique, car il ne s'agissait que d'une démonstration, mais elle aurait probablement été aux alentours de 70 km/h. La suspension était basée sur celle de l'Ajax, mais en plus courte avec seulement six roues au lieu de sept.

Le véhicule fut bien reçu, mais son statut actuel est inconnu. Il reste à voir s'il passera les épreuves du MFP.

Une seule chose est certaine, vous pourrez conduire le Griffin dans Armored Warfare. Cette formidable plateforme avancée a beaucoup à offrir. Comme il a commencé en 2016 en tant que tank léger, son introduction en tant que tel est une option. Ou peut-être en tant que VCB lourd comme le Marder avec un puissant canon mitrailleur de 50 mm ? Faites-nous savoir sur Discord quelle variante vous aimerez voir et quelles propriétés spéciales vous lui donneriez.

Il y a tant d'options, un système de tir de riposte avancé, peut-être ? Des fonctionnalités assistées par IA ? Le camouflage high-tech du modèle de 2018 ? Nous sommes ouverts à toutes vos suggestions et nous vous tiendrons au courant de nos progrès lorsque nous travaillerons sur ce, ou ces, véhicules.

Pour ceux qui trouvent ces véhicules sans intérêt à leur goût, ne vous inquiétez pas, nous ne faisons que commencer. Nous vous promettons beaucoup d'action d'ici à ce que la ligne soit entièrement dévoilée.

À bientôt sur le champ de bataille !

Vers le haut

Rejoignez l'action