f
s

Actualités

En développement : M108

Le M108 est un obusier automoteur qui sera introduit dans la mise à jour 0.19 d'Armored Warfare, dans la branche CA de Zhang Feng.

scr1

L'histoire du développement du M108 remonte à la Seconde Guerre mondiale, quand il fut découvert que l'artillerie standard utilisée à cette époque – tractée par des camions ou même par des chevaux – était extrêmement vulnérable aux tirs directs de l'ennemi et aux tirs de contre-batterie. Parmi les autres problèmes, citons des capacités hors route médiocres (à l'exception des canons de montagne), une mauvaise rotation et l'inaptitude à suivre le rythme de progression des unités mécanisées en général.

Pendant la guerre, quasiment toutes les nations développèrent leur propre artillerie mécanisée en plaçant des gros canons sur des châssis à chenilles. Les Américains étaient particulièrement actifs dans ce domaine, et les recherches ne s'arrêtèrent pas lorsque la guerre se termina. Elles aboutirent sur la ligne des canons automoteurs M109, qui fut lancée dans les années 60 et se poursuit de nos jours.

Le cahier des charges de la nouvelle génération de canons automoteurs américains fut défini dès la fin des années 40. Cela incluait :

  • Châssis monté sur chenilles (idéalement, pièces partagées avec des véhicules existants)
  • Canon monté sur une tourelle (avec tourelle fermée, pour une meilleure protection contre les tirs indirects)
  • Rotation intégrale de la tourelle (permettant au véhicule de passer d'une cible à l'autre aussi rapidement que possible)

D'autres demandes faisaient état de l'utilisation de technologies en avance sur leurs temps, comme un radar d'artillerie balistique permettant de localiser l'ennemi.

scr2

M108

Quant au calibre du canon, le concept général consistait à avoir 2 types d'artillerie mécanisée :

  • Artillerie légère, utilisant le calibre 105 mm
  • Artillerie lourde, utilisant le calibre 155 mm

Au début des années 50, une proposition fut émise pour adopter un calibre spécial (110 mm au lieu de 105 mm, et 156 mm au lieu de 155 mm) et des obus à performances plus élevées, mais les artilleurs et les intendants n'étaient pas enthousiasmés à l'idée d'avoir à traiter avec une nouvelle chaîne d'approvisionnement, et cette idée fut abandonnée rapidement.

En avril 1953, le Ordnance Tank-Automotive Command autorisa le développement de deux nouveaux véhicules d'artillerie, le T195 et le T196, des obusiers automoteurs, avec comme objectif de démarrer la production en série en 1960. Le T195 était censé utiliser un obusier 110 mm, mais il fut remplacé par un obusier 105 mm relativement tôt (en 1956), tandis que le T196 devait utiliser un obusier 156 mm (plus tard remplacé par du 155 mm).

Le T195 devait être un véhicule d'artillerie automoteur de nouvelle génération. L'un de ses objectifs principaux était de combattre à travers le monde entier en raison de la guerre froide approchante, ce qui signifiait qu'il devait être facilement transportable, spécialement en Europe, là où l'on s'attendait à une attaque soviétique.

Ainsi, le design était compact et relativement léger, notamment grâce à un châssis construit en aluminium militaire. Une autre ligne directrice était que le véhicule devait être amphibie – non pas grâce au design en lui-même, mais en installant des flotteurs plutôt encombrants. Ils étaient difficiles à installer, se cassaient souvent et les équipages les détestaient cordialement.

scr3

Les développements du T195 et du T196 se déroulèrent conjointement. Quelques études de concepts du T195 et du T196 furent présentées entre 1953 et 1956 et, en octobre 1956, la phase d'ingénierie réelle commença au Detroit Tank Arsenal. Le premier prototype du T195 fut livré en octobre 1958 et testé au terrain d'entraînement de Fort Knox, mais divers problèmes de suspension et de transmission furent découverts, avec pour conséquence un retard considérable dans le développement.

Au final, les problèmes de suspension furent résolus. En même temps, les véhicules reçurent des moteurs diesels plutôt que des moteurs à essence (parallèlement à la transition effectuée entre le M48 et le M60) pour leur donner une meilleure portée opérationnelle, réduire la consommation de carburant et résoudre des problèmes d'entretien. Ainsi modifié, le prototype 105 mm reçut la désignation T195E1. Les tests reprirent en 1960 mais, de nouveau, des problèmes de suspension et de transmission survinrent, ce qui causa encore un retard conséquent.

Il fut découvert que les problèmes étaient en partie due à une mauvaise ingénierie de production. Deux prototypes supplémentaires furent construits et testés à Aberdeen en 1961. Cette fois, les solutions développées pour le T195E1 fonctionnèrent et les prototypes T195E1 et T196E1 se comportèrent remarquablement bien. L'armée américaine approuva une production limitée du véhicule en décembre 1961. La production commença fin 1962 et, en juillet 1963, le T195E1 reçut son nom militaire officiel : M108, 105mm, Howitzer, Self-Propelled (le T196E1 reçut la désignation M109).

Le M108 embarquait un équipage de 5 hommes (le M109 en avait 6) et pesait 20,96 tonnes. Comme l'indique son poids relativement faible, il n'était pas lourdement blindé. Ses plaques en aluminium 5083 de 32 mm (même épaisseur sur la totalité du véhicule) étaient conçues pour arrêter les fragments d'obus et les tirs d'armes légères, et non pas des tirs directs (malgré ce que laisse penser l'inclinaison frontale du châssis). En sachant que le rôle principal du véhicule était le tir indirect, cela n'était pas considéré comme étant un problème.

scr4

L'armement principal du véhicule était un mortier 105 mm M103, monté dans une tourelle capable de tourner intégralement sur elle-même. Cela permettait au véhicule de passer d'une cible à l'autre et de les engager assez rapidement, par rapport aux anciens designs en casemate. L'inconvénient était que la tourelle n'avait pas de mécanisme de rotation hydraulique et devait être tournée à la main. L'élévation du canon était de +75°, sa dépression de -6°, avec une cadence de tir maximale d'environ 10 obus par minute. Il est intéressant de noter que le M108 était entièrement capable d'effectuer des tirs directs en utilisant ses visées télescopiques M118.

Le véhicule était propulsé par un moteur diesel suralimenté 9,3 l Detroit 8V71T, produisant environ 340 chevaux. Cela donnait au M108 un rapport poids puissance de 16 chevaux par tonne et une vitesse maximale de 56 km/h (35 mph).

De façon générale, le M108 n'était pas un projet très réussi, beaucoup moins que le M109. La production s'effectua jusqu'en 1963, avec à peine 355 véhicules construits.

À cette époque, l'U.S. Army décida d'unifier le calibre d'artillerie des divisions mécanisées et choisit le 155 mm. Le plus gros calibre fut choisi parce que le ressenti de l'époque était que les unités d'artillerie mécanisées avaient besoin d'encore plus de puissance de feu qu'auparavant, spécialement face aux blindés soviétiques d'Europe. C'est pour cela que le calibre 105 mm était considéré comme obsolète et que le M108 allait être le canon automoteur 105 mm américain le moins produit en série.

La seule utilisation en combat du M108 eut lieu pendant la guerre du Vietnam, où quelques véhicules furent envoyés aux côtés des M109. L'état du terrain était un problème important qui handicapait les mouvements des véhicules non équipés de chenilles, mais les M108 et les M109 prouvèrent leur valeur en pouvant franchir les terrains boueux, en ayant suffisamment de blindage pour protéger leurs équipages contre les embuscades vietnamiennes et en ayant une tourelle capable d'engager des cibles dans toutes les directions, quelque chose que l'artillerie tractée était incapable de faire.

Par contre, l'artillerie tractée était transportable par hélicoptère et pouvait être déployée et utilisée dans des zones éloignées et conjointement lors d'attaques d'hélicoptères, tandis que les canons automoteurs étaient d'un usage plus restreint. Ils restaient typiquement cantonnés aux bases de tir américaines, fournissant un appui feu indirect à la demande et défendant la base en elle-même.

scr5

M108 au Vietnam

Ce n'était pas rare que ces véhicules agissent comme plate-forme d'appui feu direct, spécialement dans un rôle défensif. Parfois, ils pouvaient être détachés des forces de la base de tir et se déplacer avec les unités auxquels ils étaient affectés. Bien que la puissance de feu des obus 105 mm n'était pas suffisante pour détruire une cible blindée, elle était dévastatrice contre les fortifications vietnamiennes improvisées ou contre les formations d'infanterie. De telles attaques, cependant, étaient risquées.

Les premières unités M108 ont été déployées au Vietnam en juin 1966 et, mi-1968, il y avait déjà 36 M108 déployés au Vietnam qui restèrent jusqu'au milieu de l'année 1970, puis ils furent rappelés aux États-Unis.

Après la guerre du Vietnam, les M108 ne furent pas beaucoup employés. Quelques véhicules furent convertis en tant que véhicules OPFOR en 1974, mais rien de plus. Les véhicules furent officiellement mis à la retraite peu de temps après la fin de la guerre du Vietnam.

De nombreux M108 furent ensuite exportés vers quelques pays, notamment :

  • Belgique (18 véhicules, abandonnés en 1985)
  • Brésil (72 véhicules, et d'après certaines sources toujours en service ou récemment retirés)
  • Espagne (48 véhicules, retirés du service)
  • Taïwan (117 véhicules, à la retraite)
  • Turquie (24 véhicules, vraisemblablement à la retraite)

La Belgique utilisa ses M108 d'une façon intéressante. Après les avoir mis à la retraite, ils combinèrent des châssis M109A2 avec des tourelles M108, ce qui donna une variante hybride appelée M108A2B. Plutôt que de l'utiliser en combat réel, le M108A2B était destiné à être un véhicule d'entraînement pour les équipages, car l'armée belge possédait de grandes quantités de munitions d'obusier de 105 mm. Taïwan convertit également ses M108 en enlevant la tourelle et en y installant 2 types de longs obusiers 155 mm directement sur le châssis.

scr6

M108 au Brésil

Dans Armored Warfare, le M108 est un CA à tir direct de rang 3 (précédemment véhicules d'artillerie). Premier véhicule de sa catégorie, il est capable d'engager des cibles en utilisant son obusier de 105 mm sur des distances moyennes à longues. Ses dégâts impressionnants au coup par coup (pour son rang) seront compensés par un blindage plutôt fin, le rendant vulnérable contre de nombreux véhicules, y compris face à ceux équipés uniquement d'un canon mitrailleur. Un gameplay et un positionnement soigneux seront nécessaires pour tous les véhicules de la classe CA nouvellement retravaillée.

Pour plus d'informations concernant la refonte de l'artillerie, veuillez consulter notre article sur la progression de Balance 2.0.

Vers le haut

Rejoignez l'action