f
s

Actualités

En développement : PT-85

Commandants !

Un des commentaires les plus fréquents sur les véhicules des premiers rangs est le déficit de performances général du tank léger de rang 1 PT-76. Nous avons soigneusement évalué ses performances et décidé de le remplacer par un véhicule plus adapté nommé Objet 960 ou PT-85.

scr1

PT-85

Le tank léger Objet 960 a été développé au début des années 60 à Volvograd (la ville s'est appelée Stalingrad jusqu'en 1961, c'est pourquoi les deux noms apparaissent dans les sources). L'objectif était de mettre à jour le tank léger PT-76 vieillissant en lui donnant plus d'impact. Son canon de 76 mm n'avait pas beaucoup de puissance et 15 ans après la fin de la guerre, il était obsolète. Ce tank n'était pas destiné à affronter les CCP ennemis, mais ses obus de 76 n'avaient pas grand-chose à offrir en terme de puissance explosive et c'est là que résidait le problème.

Un certain nombre de tanks légers furent proposés en remplacement de ce véhicule vieillissant. L'un d'eux était un modèle proposé par VTZ (Usine de Tracteurs de Volvograd) conçu sous la supervision de I. V. Gavalov. Le développement débuta en 1960 et six prototypes furent construits entre 1961 et 1962. Comme son nom le suggère (PT est l'acronyme de « Tank amphibie » en russe), il était totalement amphibie, une caractéristique qui a influé sur sa forme comme sur sa conception. Pour le dire simplement, il est typiquement russe. Non pas que d'autres nations n'aient pas voulu de capacités amphibies pour leurs blindés, mais la série des PT russes a été conçue autour du concept de franchissement de rivière.

De ce fait, le véhicule devait être léger. Et il ne pèse que 15 tonnes. C'est près de deux de plus que son prédécesseur, mais il faisait deux mètres de plus en longueur et était plus haut, tout en restant transportable par un Antonov An-12.

Sa légèreté avait été obtenue par l'utilisation d'aluminium pour sa caisse soudée, précisément un alliage ABT-101. La tourelle était en acier 2P.

Son blindage avait les valeurs suivantes :

  • Plaque frontale supérieure : 20 mm à 78°
  • Plaque frontale inférieure : 30 mm à 50°
  • Flancs : 25 mm (partie inférieure) ou 30 mm (partie supérieure) à 90°
  • Arrière : 20 mm
  • Toit : 12 mm
  • Plancher : 8 mm
  • Avant de la tourelle : 15 mm à 50°
  • Côtés de la tourelle : 8 mm à 40°
  • Avant de la tourelle : 8 mm

C'est peu, mais cela suffisait à protéger l'équipage des munitions AP de 14.5 (B-32) à 100 mètres ou plus, tandis que les flancs ne résistaient qu'au 7,62 AP à 350 m ou plus pour le châssis et à toutes distances pour la tourelle). En d'autres termes, le véhicule était vulnérable aux fusils d'assaut et aux calibres plus importants. Mais il représentait une amélioration par rapport à son prédécesseur. Il était protégé par le système d'extinction d'incendie automatique Rosa, un générateur de fumée, une pompe d'urgence pour le maintenir à flot même s'il était endommagé sur l'eau et un kit NBC. Il avait été conçu pour survivre à une explosion nucléaire (à une certaine distance) grâce à un système d'obturation automatique des volets de sabords latéraux.

Sa plus grande amélioration fut sans conteste dans le domaine de la puissance de feu. À la place du vieux canon de 76 mm D-56T, il comprenait un canon de 85 mm D-58. Il disposait d'un stabilisateur sur deux axes « Zvezda », un extracteur de fumées au milieu et un frein de bouche. Son stabilisateur le rendait assez précis, aussi bien sur terre qu'en milieu aquatique.

Il avait une élévation de +20° à -5° et, dans une certaine mesure, il était capable de tirs indirects. Pour les tirs directs, le tireur (un des trois membres d'équipage avec le commandant et le pilote) utilisait de jour le viseur télescopique Tsh2B-8A et de nuit le viseur TPN-1.

Le canon était doté d'un chargeur automatique de 15 coups et sa cadence de tir s'établissait entre 9 coups et 14 coups par minute. Il embarquait 40 obus de 85 mm, dont 8 obus-flèches et 32 explosifs HE. La vitesse à la bouche des obus-flèches était de l'ordre de 1 00 m/s et ils étaient capables de percer 185 mm d'acier à 1 000 m ou 145 mm à 2 000 m. La portée maximale des obus HE en tir indirect était de 13,5 km.

scr2

PT-85

Le premier prototype était équipé d'un moteur diesel 8D-6M de 300 CV, tandis que les cinq autres prototypes reçurent le moteur diesel plus conventionnel UTD-20, lui aussi de 300 CV. Tous les prototypes étaient équipés de suspension pneumatique qui offrait un meilleur confort, contrairement au PT-76 équipé de barres de torsion. Le PT-85 était aussi beaucoup plus rapide que son prédécesseur et pouvait atteindre 75 km/h sur terre et 10 km/h sur l'eau. Par comparaison, la vitesse de pointe du PT-76 n'était que de 44 km/h.

C'était un véhicule solide et deux des six prototypes subirent des tests officiels entre janvier et août 1963. Il ne fut jamais accepté en service actif. Sa conception ne semblait pas révéler de défaut majeur. C'est plutôt l'ensemble de ses caractéristiques qui condamnèrent ce char. Quand il fut opérationnel, les Soviétiques avaient déjà bien avancé sur un autre véhicule prometteur qui trois ans plus tard deviendrait le BMP-1. Il était tout à fait capable de remplir pratiquement tous les rôles dévolus au tank léger, rendant ce dernier obsolète. De ce fait, le PT-85 fut le dernier modèle de char flottant soviétique avant que cette classe de véhicules soit remplacée par les VCI amphibies et sombre dans l'oubli. Un seul prototype, le tout premier, équipé du moteur 8D-6M, existe encore. Il se trouve au musée des blindés de Kubinka.

Dans Armored Warfare, le PT-85 est un char léger de classe 1, qui vient remplacer le PT-76. Du point de vue des caractéristiques, il se trouvera quelque part entre le Type 62 et le M41, offrant plus de vitesse et moins de blindage que ces deux modèles. Sa vitesse maximale représentera une sérieuse amélioration par rapport au PT-76. Son canon de 85 mm sera comparable à celui du T-62 avec une cadence de tir plus élevée et des dégâts un peu inférieurs.

Nous espérons que vous apprécierez ce nouveau véhicule, et à bientôt sur le champ de bataille !

Vers le haut

Rejoignez l'action