f
s

Actualités

En développement : T-80B

Bien qu'il ne soit pas aussi emblématique que le T-72, le char de combat principal T-80 était un rouage essentiel dans la machine de guerre soviétique. Bien que ces 2 tanks partagent la même apparence typique des tanks soviétiques et qu'ils semblent identiques aux yeux du profane, ce sont deux véhicules entièrement différents. À la différence du T-72, le T-80 était uniquement destiné aux Soviétiques.

scr1

T-80B

Dans les années 60, les Soviétiques étaient les leaders incontestables en technologie des tanks. Aucun tank du bloc Ouest produit en série ne pouvait faire jeu égal avec le blindage et la puissance de feu du T-64. Les Soviétiques, cependant, s'attendaient à une réponse de l'OTAN, ce qui les poussa à développer quelque chose d'encore mieux. Une manière d'atteindre ce résultat était d'améliorer significativement la mobilité du tank en introduisant un nouveau type de moteur : un moteur à turbine à gaz.

Les premières tentatives soviétiques de monter un moteur à turbine dans un tank remontent à la fin des années 40. Les origines du T-80 peuvent remonter au prototype T-64T de 1963 construit à l'usine de Kharkov, équipé d'un moteur 700 chevaux GTD-3TL. En 1964, Uralvagonzavod à Nizhny Tagil proposa son propre projet de tank à turbine, Object 167T, disposant d'un moteur à turbine de 800 chevaux GTD-3T développé sous la direction de N. L. Kartsev. Ces premiers tanks à turbine faisaient tous face aux mêmes problèmes de jeunesse : la turbine surchauffait et était extrêmement sensible à la poussière. Le filtrage de l'air était un problème permanent pour un tank qui avait besoin de 5 à 6 m³ d'air par seconde, lorsqu'il se déplaçait dans un environnement constamment poussiéreux.

scr2

Object 167T

Cela prit une demi-décennie pour trouver des solutions appropriées à ce problème. En avril 1968, le bureau d'études SKB-2 de Kirov fut commandité par le gouvernement soviétique pour construire une version améliorée du T-64, et l'un des requis était d'utiliser un moteur à turbine au lieu d'un diesel traditionnel. Le prototype résultant, construit en 1969, fut appelé Object 219SP1. Il ressemblait beaucoup à un ancien T-64T, mais cette fois il était propulsé par un moteur à turbine GTD-1000T de 1000 chevaux. 31 véhicules de ce type furent construits.

D'autres améliorations à la mobilité et à d'autres caractéristiques de combat étaient nécessaires, et cela eut pour résultat un prototype désigné sous l'appellation Object 219SP2. Le véhicule avait conservé le canon 125 mm du T-64A et son système de chargement automatique, mais la suspension avait été retravaillée. La tourelle restait la même que celle utilisée sur le T-64A. En ce sens, le T-80 original était toujours proche du T-64A dont il découlait, mais cela allait changer plus tard.

Environ 127 prototypes Object 219SP2 et véhicules de préséries furent construits et testés minutieusement. Cela prit presque 7 ans avant que le véhicule ne soit accepté en service le 6 juillet 1976 sous la désignation de T-80.

scr3

T-80

Le T-80 original était produit à l'usine de Kirov à Leningrad (Saint-Pétersbourg) entre 1976 et 1978 et, avec environ 250 exemplaires produits, il devint le premier char à moteur à turbine à gaz produit en série au monde. Il pesait 42 tonnes et était propulsé par un moteur à turbine 1000 chevaux GTD-1000T de Klimov, couplé avec une transmission mécanique planétaire lui permettant d'atteindre la vitesse de 70 km/h. Comme la plupart des autres tanks à moteur diesel, il pouvait utiliser plusieurs types de carburants comme les carburants pour avions TS-1 et TS-2, du diesel et même l'essence à faible teneur en octane utilisée dans les voitures ordinaires. Le moteur à turbine n'était pas aussi bruyant que les moteurs diesel, ce qui augmentait les chances du tank de ne pas se faire repérer lorsqu'il était en déplacement.

Grâce à sa nouvelle suspension à barres de torsion, plus proche du T-72 que du T-64A, et avec sa tourelle modifiée, les militaires occidentaux confondirent d'abord le T-80 avec le T-72, mais il lui était supérieur. Le blindage frontal du châssis des premiers T-80 était incliné à 68 degrés et sa composition était identique à celle du T-64A. Il comprenait les couches suivantes : 

  • 80 mm d'acier
  • 53 mm de textolite
  • 53 mm de textolite
  • 20 mm d'acier

À partir de 1982, tous les T-80 (et T-80B) reçurent une plaque supplémentaire de blindage rapporté de 30 mm sur le blindage frontal.

La tourelle du T-80 était en composite – de l'acier moulé durci avec des couches striées, identique au système employé dans le T-64A. Le T-80 original, cependant, n'était pas équipé de blindage réactif explosif.

Le T-80 était armé d'un canon entièrement stabilisé de 125 mm 2A46-1 utilisé sur le T-64A et T-72, bien qu'il est intéressant de noter que les variantes T-64A et T-72 ne sont pas interchangeables car elles utilisent un chargeur automatique et d'autres éléments distincts. L'élévation du canon était de + 14°, sa dépression de -5°. Sous son incarnation originelle, il ne pouvait pas tirer de missiles guidés. Le tireur utilisait le système de visée TPD-2-49.

scr4

T-80B

Le problème du T-80 était qu'il était très moderne à la fin des années 60 mais, après un long développement et de nombreux tests, le véhicule s'avéra beaucoup moins impressionnant lorsqu'il fut accepté en service. La fin des années 60 était l'époque du M60A1 Patton, et une décennie plus tard les Américains étaient déjà en train de tester les premiers prototypes du M1 Abrams. Mais en plus, le T-80 était également inférieur à certains designs russes (comme le T-64B à tourelle à blindage amélioré et avec un SCT).

Les Soviétiques, craignant de perdre leur avantage, commencèrent rapidement à travailler sur Object 219R, une version améliorée du T-80 entrée en service 2 ans après ce dernier, et appelée T-80B. Il est intéressant de noter que la ligne de production de l'usine de Kirov passa directement du T-80 au T-80B, car le T-80A (aussi appelé Object 219A) était quelque chose d'entièrement différent (un prototype amélioré du T-80 en provenance de Kharkov, construit en 1982)

Le modèle T-80B de 1978 avait également d'autres avantages par rapport au T-80. Pour commencer, le blindage composite avait été modifié pour augmenter la protection du véhicule. Les couches étaient réparties de la façon suivante : 

  • 80 mm d'acier
  • 50 mm de textolite
  • 50 mm de textolite
  • 45 mm d'acier

La tourelle avait également été améliorée et était maintenant au niveau de celle du T-64B, avec revêtement intérieur en céramique. Le véhicule était protégé par un système de lance-pots fumigènes 902A Tucha, qui ne figurait pas sur le T-80 d'origine. Cependant, le véhicule n'avait toujours pas de kit ERA, et cela allait être un réel problème dans le futur.

Le plus gros changement concernait l'armement. Le canon de 125 mm modifié 2A46-2 pouvait maintenant tirer des missiles guidés en utilisant le système 9K112-1 Kobra (le missile était appelé 9M112). Le système permettait au tireur de lancer un missile jusqu'à 4 km avec une probabilité de toucher de 80 %.

Le système de contrôle de tir était également amélioré par rapport au modèle 1A33, avec les éléments suivants :

  • Télémètre laser 1G42
  • Ordinateur balistique 1V517
  • Stabilisateur 2E26M

Et autres éléments. Le nouveau SCT améliorait significativement la précision du véhicule en mouvement.

La version 1978 du T-80B était propulsée par le même moteur à turbine de 1000 chevaux que le T-80. Le poids était augmenté de 500 kilos pour 42,5 tonnes, mais cela fut compensé par un moteur plus puissant de 1100 chevaux GTD-1100F en 1980.

Les améliorations continuèrent au fil des ans. En 1982, par exemple, le T-80B (comme le T-80), reçut une plaque de blindage supplémentaire de 30 mm sur la partie avant du châssis et un nouveau canon (le 2A46M-1).

scr5

T-80BV

En 1985, les T-80B reçurent un kit de blindage réactif explosif Kontakt-1, pour la version T-80BV qui bénéficiait d'une protection accrue contre les ogives HEAT. Un certain nombre de vieux T-80B passèrent au standard T-80BV mais les nouveaux T-80BV avaient une composition différente de blindage, améliorée. La composition de la plaque de blindage frontale était maintenant la suivante : 

  • Kit ERA
  • 50 mm d'acier
  • 35 mm de textolite
  • 50 mm d'acier
  • 35 mm de textolite
  • 50 mm d'acier

Cette composition fut brièvement partagée avec les premiers T-80U. Les nouveaux T-80BV utilisaient un nouveau revêtement de blindage composite, identique à celui du T-72A.

La production du T-80B fut changée en 1985 pour une version améliorée, le T-80U. Il n'est pas déterminé précisément combien de T-80 et T-80B/BV furent construits entre 1976 et 1985, mais 2000 à 3000 unités est un chiffre probable.

Comme le T-80 était un véhicule à usage interne seulement, et qu'il ne fut pas exporté à l'exception des modèles appartenant aux anciennes républiques soviétiques), ce n'est pas étonnant que le véhicule connût moins de temps de combat que le T-72. Hormis quelques accrochages pendant la dissolution de l'Union Soviétique, la première et la seule utilisation en combat du T-80 et du T-80BV survint pendant la première guerre tchétchène et lors du siège de Grozny. Les tanks, entrant dans la ville sans bénéficier d'un soutien efficace de l'infanterie, subirent de lourdes pertes causées par des escouades de soldats tchétchènes équipés de RPG, postés sur les toits des immeubles.

scr6

T-80BV

Les parties supérieures du véhicule, non protégées, étaient très vulnérables, même contre de vieux modèles de RPG et des dizaines d'épaves carbonisées jonchaient le champ de bataille, traumatisant profondément le haut commandement militaire russe. Ce n'était pas de la faute du T-80, tout au moins pas entièrement - les T-72 ne se comportèrent pas mieux, tout comme les autres véhicules blindés russes. Ces engagements dévoilèrent des erreurs de design handicapant les anciens modèles de T-80, comme une vulnérabilité affectant le chargeur automatique conduisant à des déflagrations qui ne laissaient aucune chance de survie à l'équipage.

Les modèles T-80, T-80B et T-80BV (à la différence des T-80U plus récents) ne furent pas exportés et ne furent donc pas utilisés par d'autres pays.

Comme nous l'avions annoncé précédemment, le T-80 actuellement utilisé dans Armored Warfare sera disponible sur 3 rangs : le T-80 de rang 5, T-80B de rang 6 et le T-80U de rang 7, dans le cadre des changements de Balance 2.0. Restez à l'écoute pour de nouvelles informations sur Balance 2.0 !

Vers le haut

Rejoignez l'action