f
s

Actualités

Héros discrets

Lorsque l'on parle des véhicules blindés les plus produits de l'histoire, beaucoup de personnes s'imaginent des hordes de T-34 et T-55 soviétiques ou de Sherman américains. S'il est vrai que le T-54/55 est, et restera vraisemblablement, le char d'assaut le plus produit de l'histoire, le titre de véhicule blindé le plus produit appartient à une catégorie de véhicules entièrement différente : il s'agit de l'Universal Carrier.

scr1

Universal Carrier

L'Universal Carrier et son cousin, le Loyd Carrier, sont nés tous les deux dans les années 1920, alors que les chenillettes étaient extrêmement populaires. Pendant les deux décennies et demie qu'a duré leur production, de 1934 à 1960, on estime à 113 000 le nombre d'Universal Carrier construits, et à 26 000 celui des Loyd Carrier.

L'Universal Carrier est le plus connu des deux. Développé à l'origine sur la chenillette Carden-Loyd, il s'agissait d'un véhicule de transport de troupes léger, capable de transporter plusieurs hommes au combat. Il y eut plusieurs modèles de l'Universal Carrier, notamment le célèbre Bren Carrier (nommé d'après la mitrailleuse légère) et, parfois, spécialement dans les livres et les romans anciens, les Universal Carrier sont simplement appelés Brencarriers, bien que le nombre réel de Bren Carriers ne représente qu'une fraction du nombre total de véhicules produits.

scr2

Loyd Carrier

Le Bren Carrier n'a pas été construit seulement en Angleterre – des copies et des Local Patterns (des versions modifiées pour la production locale) furent également produites au Canada et en Australie, tandis que les États-Unis produisirent une version fortement modifiée du modèle canadien, appelée T16.

Universal Carrier et la guerre

L'Universal Carrier était un véhicule robuste et efficace, si efficace que, pendant la Seconde Guerre mondiale, les principaux pays l'utilisaient (cela inclut les États-Unis, l'Union soviétique, l'Allemagne et l'Italie). Il disposait de 7 à 10 mm de blindage (protégeant son équipage contre les tirs d'armes légères seulement), pesait entre 3,6 et 3,8 tonnes (selon le modèle) et il était propulsé par un moteur Ford V8 de 85 chevaux, lui permettant d'atteindre la vitesse de 50 km/h.

Les premiers combats survinrent pendant la campagne française de 1940, lorsque les forces expéditionnaires britanniques furent vaincues par les unités allemandes, et furent forcées d'abandonner leur équipement lourd, incluant quelques Universal Carrier.

On pense que les Allemands avaient capturé plus de 300 de ces véhicules, et ils les utilisèrent intensivement. Il est intéressant de noter qu'ils les appelèrent Brens – Bren 731(e) (ou Gepanzerter Maschinengewehrträger Bren). Bien que la majorité des Universal Carrier capturés par les Allemands furent utilisés tels quels (les munitions des mitrailleuses légères Bren et des fusils antichar Boys étant récupérées dans des stocks capturés), ils réalisèrent des conversions très intéressantes, notamment : 

3,7 cm PaK 36 auf Selbstfahrlafette Bren(e) – il s'agissait essentiellement d'un canon antichar allemand 37 mm monté sur un Universal Carrier. Ces véhicules combattirent en France et certains d'entre eux survécurent même jusqu'au Débarquement.

scr3

4 cm PaK 192 (e) auf Selbstfahrlafette Bren(e) – des anciens modèles British 2pdr (Mk.IX), montés sur un Universal Carrier. Les 2pdr provenaient également de stocks BEF et utilisaient de vieux modèles de munitions, ce qui fit d'abord croire aux Allemands que le 2pdr était en fait inférieur à leurs armes antichars. Quelques-unes de ces conversions furent utilisées en tant que véhicules de patrouille et d'entraînement.

scr4

4,7 cm Pak 188 (h) auf Selbstfahrlafette Bren (e) – un autre exemple d'utilisation de canon capturé, en l'occurrence le Böhler 47mm récupéré dans les stocks militaires de l'armée hollandaise. Pendant l'invasion des Pays-Bas, ce canon fut utilisé contre la 9ème Panzerdivision, détruisant rien moins que 25 chars allemands et un nombre considérable de voitures blindées. À noter que la conversion fut effectuée par la célèbre unité Baukommando Becker, responsable de quelques étranges véhicules et conversions au profit de l'armée allemande.

scr5

2,5 cm PaK 112 (f) auf Selbstfahrlafette Bren (e) – après la chute de la France, les Allemands récupérèrent de grandes quantités d'équipement militaire français, notamment des centaines de canons antichars de 25 mm. Quelques Universal Carrier furent convertis pour utiliser ce canon et furent envoyés sur le front de la campagne nord-africaine. Bien que le canon 25 mm était obsolète vers 1942, il apporta cependant des capacités d'appui feu à l'infanterie allemande contre les cibles faciles.

scr6

Panzerjäger Bren 731(e) mit 8.8cm Panzerschreck – c'est certainement la conversion allemande la plus célèbre de l'Universal Carrier. Trois lanceurs 88 mm Panzerschreck étaient montés sur le véhicule, en faisant un chasseur de chars improvisé. Le véhicule transportait également jusqu'à six soldats armés de Panzerfausts. Ils furent utilisés en Normandie en 1944.

scr7

Cette liste des Universal Carrier allemands n'est absolument pas exhaustive – mais elle montre cependant les efforts déployés par les Allemands pour utiliser les Universal Carrier, reconnaissant ses qualités.

Les Italiens tentèrent de copier eux aussi l'Universal Carrier, mais ce véhicule (appelé CVP-4) perdit la compétition face au L 40 Cingoletta (basé sur le chasseur de chars Semovente L 40 da 47/32). Cela n'empêche pas les Italiens d'utiliser des Universal Carrier capturés en Afrique du Nord, bien qu'ils remplacèrent les mitrailleuses Bren par des modèles 8 mm Breda.

scr8

Fiat 2800, une copie italienne de l'Universal Carrier

L'Universal Carrier n'a pas été seulement utilisé en Europe. Il a également participé à la guerre du Pacifique et, bien que les combats en Birmanie et en Inde sont souvent négligés par rapport aux exploits des Américains dans cette zone, ils n'en étaient pas moins féroces. Voici un incident, entre autres exemples, où des Universal Carrier s'illustrèrent.

Parkash Singh était un sergent indien, membre d'équipage d'un Brencarrier appartenant au 5e Bataillon du 8e Régiment Punjabi de l'armée Britannique Indienne. Le 6 juin 1943, son peloton tomba dans une embuscade près de Donbaik, dans la péninsule de Mayu, et 2 de ses véhicules restèrent coincés. Le chef de peloton étant blessé, Parkash Singh prit le commandement du véhicule, le mena près des deux transporteurs, malgré l'intense feu ennemi, et secourut les hommes.

scr9

Universal Carrier en Inde, février 1942

Deux semaines plus tard, son unité tomba à nouveau dans une embuscade japonaise, et deux véhicules furent détruits. L'unité les comptabilisa comme étant morts, mais Parkash Singh brava le feu ennemi pour aller vérifier. Il retrouva le chef de peloton et son équipage sévèrement blessés et, comme il ne pouvait pas les sortir de l'épave, il arrima son véhicule à l'épave à l'aide d'une chaîne de tractage improvisée et remorqua le transporteur démoli un peu plus loin, le tout sous les tirs des Japonais. Ces deux actions lui valurent la plus haute médaille militaire britannique, la Victoria Cross.

Les Universal Carrier continuèrent de servir après la guerre et participèrent à plusieurs conflits, notamment à la guerre d'indépendance d'Israël, où ils furent utilisés par les deux camps. Ses états de service sont extrêmement fournis et vont bien au-delà de cet article, mais nous souhaitons rendre hommage à la qualité de son design.

Loyd Carrier

Tout comme l'Universal Carrier, le Loyd Carrier était un véhicule de transport de troupes légèrement blindé d'un design assez similaire – en fait, les Allemands confondaient souvent les deux et les Loyd Carrier capturés aux FEB est également appelés Bren.

Conçu par Vivian Loyd, qui avait également conçu la chenillette Carden-Loyd, le Loyd Carrier a été construit pendant la guerre pour les mêmes objectifs que l' Universal Carrier, et plus de 26 000 exemplaires furent produits en Grande-Bretagne jusqu'en 1945.

scr10

Loyd carrier et le canon anti-char 6-pdr aux Pays-Bas, 25 octobre 1944

Le Loyd Carrier avait plusieurs variantes. La plus importante était le Tracked Personnal Carrier (environ 1 500 unités construites) et le Tracked Towing (un tracteur pour pièces d'artillerie, de loin la version la plus commune avec environ 15 000 exemplaires construits), mais il y avait également des prototypes comme le chasseur de chars 2pdr et le canon automoteur 25pdr.

Cependant, l'un des modèles les plus intéressants fut construit après la guerre et n'était pas Anglais.

scr11

Loyd CATI avec un canon de 90 mm

Les Belges reçurent un grand nombre de Loyd Carrier après la guerre, qui servirent dans les rangs de leur armée jusqu'en 1963. L'entreprise belge MECAR examina le canon antichar à basse pression allemand 80 mm PAW 600 et développa à partir de celui-ci un canon 90 mm L/28, capable de pénétrer 90 mm de blindage homogène laminé avec des obus HEAT. En 1954, cette arme fut montée à l'avant d'un Loyd Carrier et cela donna le chasseur de chars 90 mm CATI (Canon Anti-Tank d'Infanterie Automoteur). Il y avait en fait 2 versions : 

  • CATI avec canon 90mm

  • Version non armée qui transportait les munitions

Les deux véhicules opéraient ensemble. Les CATI n'étaient pas assignés à des unités spéciales de chasseurs de chars, ils étaient déployés dans l'infanterie. Le nombre de véhicules construits n'est pas connu, mais un certain nombre d'entre servirent de 1954 à 1963.

L'époque des Universal Carrier et Loyd Carrier est depuis longtemps révolue, mais un certain nombre d'entre peuvent être admiré dans les musées militaires à travers le monde entier. En dépit de leur petite taille et de la finesse de leur blindage, ces véhicules blindés ont joué un rôle très important dans l'effort de guerre allié, et leur contribution dans l'histoire des conflits blindés ne doit pas être oubliée.

Vers le haut

Rejoignez l'action