f
s

Actualités

La branche du mois - Les CCP chinois

Commandants !

Ce mois-ci, notre série La branche du mois se concentre sur les Chars de combat principaux chinois, disponibles chez Zhang Feng.

scr1

Le développement des tanks chinois peut être divisé en quatre parties, sans compter la période d'avant-guerre, la période en temps de guerre et l'après-guerre, lorsque tous les camps utilisaient principalement de l'équipement d'avant-guerre, des véhicules de prêt/location ou des véhicules capturés.

La première est l'ère de l'amitié sino-soviétique, lorsque la République Populaire de Chine et l'Union Soviétique étaient alliées. Suite au soutien des Soviétiques avec l'industrie de l'armement chinoise, la Chine reçut un grand nombre de tanks T-34 (appelés Type 58 en service chinois), suivi d'un grand nombre de T-54A, qui entrèrent en service et qui furent produits plus tard sous licence sous le nom de Type 59. Au moment où ils arrivèrent en Chine, ces tanks n'étaient pas vraiment les plus puissants du monde mais ils étaient plus que suffisants, et ils apprirent aux ingénieurs chinois des leçons importantes en design, exerçant une influence sur l'industrie des chars chinois pour des décennies à venir.

La seconde période est celle de la rupture sino-soviétique. Suite à des différends idéologiques, les relations entre la Chine et l'Union Soviétique se détériorèrent dans les années 60, jusqu'à presque atteindre le point de conflit ouvert. Suite à cela, les Chinois étaient dans une situation délicate : ils n'avaient plus accès aux technologies soviétiques modernes et étaient mis au ban des nations de l'Ouest, suite à leur soutien aux régimes communistes d'Asie et à la guerre du Vietnam. Il y eut quelques moments importants dans l'industrie chinoise des blindés, comme la capture d'un T-62 soviétique pendant l'incident de Damansky et les leçons apprises pendant la guerre du Vietnam. Le conflit sino-vietnamien de 1979 révéla les orientations et tactiques choisies par les ingénieurs en blindés chinois. Bien que les Chinois faisaient leur possible pour s'accaparer de technologies modernes, l'isolation laissa quelques secteurs technologiques une à plusieurs décennies en arrière, comparé à leurs vis-à-vis soviétiques et occidentaux. Pendant cette période, les Chinois concentrèrent leurs efforts pour améliorer ce qu'ils avaient sous la main, spécialement le tank Type 59.

scr554

La troisième époque correspond au réchauffement des relations entre la Chine et l'Union Soviétique (plus tard la Russie) et l'Occident. La fin des années 70 et le début des années 80 vit une explosion du développement et des technologies plus modernes furent disponibles, aussi bien d'Europe (avec le canon standard OTAN 105 mm) que de Russie (canon à âme lisse 125 mm). Le développement se divisa en deux branches :

  • Amélioration des tanks existants (améliorations pour le Type 59, qui conduisirent au Type 69, un véhicule populaire à l'export)
  • Conception de nouvelles armes (chasseurs de chars à roues, tanks domestiques modernes comme le Type 88, tanks d'export modernes comme les Type 85 et Type 90-II)

Pendant cette période, la Chine devint un important exportateur d'armes, avec de grandes quantités de tanks vendus dans le monde entier. Les unités blindées de la RPC furent améliorées, mais cela survint après Operation Desert Storm, lorsque la supériorité des technologies occidentales fut exposée au monde entier. Ces technologies furent alors adoptées par l'armée chinoise.

Enfin, les progrès rapides qui suivirent nous mènent à l'époque actuelle – armée chinoise moderne. Les chars de combat principaux vraiment modernes, comme le Type 99A ne sont disponibles que depuis peu de temps – relativement parlant, si on les compare, par exemple, à l'Abrams et sa solide réputation depuis longtemps établie. Les forces chinoises modernes n'ont pas encore fait leurs preuves au combat, mais leurs tanks sont un mélange unique de technologies russes ou occidentales modifiées et de pièces créées en Chine. Une différence intéressante existant entre la Chine et le reste du monde concerne l'exportation. Habituellement, tout le monde offre des versions modifiées de ses propres tanks. De son côté, la Chine établit une différence entre les véhicules d'export et ceux destinés à son usage personnel. Si on prend en exemple les tanks :

  • Le Type 99 et ses variantes ne sont pas proposés à l'export, ils sont exclusivement réservés à la Chine
  • Les tanks VT-4 sont, par contre, proposés à l'export (avec succès)

Bien que le VT-4 (qui est personnalisable selon les souhaits du client) se comporte de manière à peu près identique au Type 99, ses racines sont différentes (il est basé sur un programme séparé de tank d'export) et c'est cela qui le fait se distinguer de toutes les variantes d'export offertes par les autres pays.

Entre le 1er et le 30 avril 2019, les chars de combat principaux chinois suivants seront disponibles à un prix réduit en Crédits et avec une remise de 30 % sur leur statut Endurci :

Type 79 – CCP Rang 3 – Le Type 79 est la version export ultime du CCP Type 69, lui-même une évolution du vieux Type 79. Construit dans les années 80, le premier véhicule chinois dispose de plusieurs technologies de l'Occident, comme une copie du canon rayé OTAN 105 mm. Lisez notre article dédié pour en savoir plus.

  • Réduction : 35 %

type79

Type 80-II – CCP Rang 4 – Le Type 80-II était la seconde mise à jour du CCP Type 80 qui, malgré son nom, sera accepté en service en 1988. Il s'agissait de la première tentative chinoise de construction d'un CCP seconde génération basé sur l'expérience acquise avec d'autres designs soviétiques, comme le T-62 capturé ou le T-72 que les Chinois purent accéder lors de la guerre Iran-Irak. Il a été produit en très petites quantités entre 1988 et 1995, principalement pour un usage domestique. Certains rapports signalent des exports vers le Soudan, mais cela est à prendre avec des pincettes. Lisez notre article dédié pour en savoir plus.

  • Réduction : 35 %

type80

Type 85-IIM – CCP Rang 5 – Le Type 85-IIM était, avec le Type 69, un grand succès d'export de la Chine. C'était une évolution du design du Type 80 et, à la différence de son prédécesseur, il était conçu seulement pour l'export. Il était armé d'un canon à âme lisse 125 mm et, pour la première fois sur un véhicule de série, il avait une tourelle soudée. Le Pakistan en acquis environ 200 au début des années 90. Lisez notre article dédié pour en savoir plus.

  • Réduction : 35 %

type85

Type 90-II – CCP de Rang 6 – Un autre tank développé par les Chinois uniquement pour l'export. Le Type 90 était un projet entièrement nouveau, avec beaucoup d'éléments inspirés par le T-72 russe. Il devint la base de toute une ligne de tanks chinois d'export qui se poursuit à ce jour, sous la forme du VT-4. Lisez notre article dédié pour en savoir plus.

  • Réduction : 35 %

type 90

Type 96 – CCP de Rang 6 – Le char de combat principal chinois Type 96 a été développé à la fin des années 90 pour remplacer les vieux designs basés sur le Type 59, suite au choc de la guerre du Golfe. Le projet était basé sur la série de véhicules d'exportation Type 85 mais le Type 96 était destiné à un usage domestique. Environ 2000 exemplaires furent construits entre 1997 et 2005 et sont toujours en service. Lisez notre article dédié pour en savoir plus.

  • Réduction : 35 %

type96

Type 96A – CCP de Rang 7 – Ce tank est l'une des variantes évoluées du char de combat principal Type 96. L'objectif de cette mise à jour était de donner au Type 96 la même valeur au combat que le Type 99. Cette mise à jour inclut un meilleur blindage de tourelle et une meilleure électronique embarquée. Environ 1100 exemplaires ont été mis à niveau et sont actuellement au service de l'armée chinoise. Lisez notre article dédié pour en savoir plus.

  • Réduction : 25 %

type96a

9910 – CCP de Rang 7 – Un projet nommé 9910 a eu comme aboutissement la série de véhicules Type 99. Parfois appelé incorrectement Type 98, les premiers prototypes ont été présentés en 1999 lors d'un défilé militaire à Pékin. Ce char est assez différent de ses prédécesseurs. Il ressemble au T-72, mais la tourelle est soudée. Son armement principal est un canon à âme lisse de 125 mm entièrement stabilisé. Environ une douzaine de véhicules de ce type furent construits, avant qu'une nouvelle version n'apparaisse en 2000. Lisez notre article dédié pour en savoir plus sur le véhicule produit en série qui a suivi.

  • Réduction : 25 %

9910

Type 99 – CCP de Rang 8 – Le Type 99 est un char de combat principal chinois, qui mélange les technologies occidentales à l'influence orientale. Il est également le char de combat principal le plus avancé dont dispose l'Armée de libération de la République Populaire de Chine. Au sein de l'armée, environ 700 à 800 Types 99 sont en service dans différentes versions depuis 2001 et la production semble se poursuivre à ce jour. Lisez notre article dédié pour en savoir plus.

  • Réduction : 25 %

type99

VT-4 – CCP de Rang 8 – Contrairement au Type 99 du même rang, le CCP VT-4 (également connu sous son nom d'usine « MBT-3000 ») a été spécialement conçu pour l'exportation. Il est basé sur l'ancien modèle du VT-1, qui s'inspire lui-même du CCP T-72 de l'époque soviétique, rétro-conçu par la Chine dans les années 80. Lisez notre article dédié pour en savoir plus.

  • Réduction : 25 %

scr4

Type 99A – CCP de Rang 9 – Il s'agit d'une version modernisée du Type 99, le premier char de combat principal de troisième génération chinois, conçu pour faire entrer les forces armées chinoises dans le 21e siècle. Doté d'un puissant canon à âme lisse de 125 mm, son châssis et sa tourelle en blindage composite débordent de technologies avancées, dont le dazzler laser JD-3. Près d'un millier de ces véhicules furent construits depuis 2001, et ils ne sont actuellement utilisés que par la Chine. Lisez notre article dédié pour en savoir plus.

  • Réduction : 20 %

type 99a1

Type 99A2 – CCP de Rang 10 – Il s'agit d'un Type 99A équipé de technologies expérimentales. Parmi elles se trouve la variante plus longue du canon ZPT-98 de 125 mm (L/55 au lieu de L/44). Les deux Type 99 seront très agiles et bien protégés, mais pas très rapides avec leur canon de 125 mm les plaçant entre le T-90MS et le T-14 Armata. Lisez notre article dédié pour en savoir plus.

  • Réduction : 15 %

99a2

Les véhicules chinois sont spécifiques, car les Chinois ont rattrapé relativement tard leur retard dans la course aux chars. Les véhicules de rangs inférieurs utilisent donc généralement des plateformes obsolètes dotées d'une meilleure technologie. Au niveau du gameplay, les véhicules des rangs inférieurs à moyens se comportent comme les chars russes, mais sont plus portés sur les dégâts en un coup, au détriment de la mobilité. Ces tanks sont généralement lents et faiblement protégés, mais puissants.

Les rangs supérieurs sont totalement différents. À partir du rang 5, les véhicules chinois deviennent graduellement plus agiles. Notez cependant que l'agilité n'implique pas la mobilité : les tanks chinois peuvent faire tourner leur châssis plutôt rapidement, mais ils ne sont pas aussi rapides que d'autres tanks de leur rang, et ils n'accélèrent pas aussi vite.

À partir du rang 5, on voit apparaître de nouvelles tourelles en blindage composite et d'autres équipements évolués, comme le système APS JD-3. Aux rangs les plus hauts, à partir de la mise à jour 0.22, il y aura aussi un blindage épais, même si les véhicules se concentreront plus sur les dégâts par minute. La meilleure arme des chars chinois sera le long canon L/55 de 125 mm, développé en tant qu'amélioration de la série standard ZPT-98 de 125 mm des CCP Type 96 et Type 99.

En ce qui concerne le gameplay, les chars de combat principaux chinois se trouvent entre les chars russes et les séries Leopard 2. Ce sont d'excellentes armes de soutien, mais d'autres CCP conviennent mieux pour la défense et pour mener la charge. Ils sont donc plutôt destinés aux joueurs avancés, car il faut pouvoir prédire ce qu'il va se passer sur le champ de bataille.

À bientôt sur le champ de bataille !

Vers le haut

Rejoignez l'action