f
s

Actualités

La branche du mois - Les chars de combat principaux israéliens

Commandants !

Ce mois-ci, notre série “La branche du mois” se concentre sur la branche des CCP israéliens de Sol Schreiber.

scr1

L’histoire des CCP israéliens est inévitablement liée aux États-Unis d’Amérique ou, plus spécifiquement, à leur production de chars. Depuis la naissance d’Israël, les CCP américains modifiés (parfois lourdement) constituaient l’épine dorsale de la puissance des forces blindées israéliennes, ceci jusqu’à l’apparition du premier CCP véritablement autochtone, le Merkava.

Les premiers chars qu'Israël a obtenus en grande quantité étaient à l'origine américains – nous faisons bien sûr allusion aux Sherman.

Lorsque les nations arabes envahirent le jeune pays en 1948, ces pays étaient, dans de nombreux cas, équipés d'armes américaines et britanniques datant de la guerre et laissées en Afrique du Nord, après la reddition des troupes allemandes de l'Afrikakorps. Les Israéliens, généralement très légèrement équipés et sans matériel moderne, se débrouillèrent pour retaper des véhicules de récupération, dont les premiers Sherman israéliens.

L'histoire des tout premiers Sherman est décrite dans un autre article. Certains furent récupérés, mais sans leurs armes, chez des ferrailleurs italiens et plus tard modernisés avec des canons (ironiquement, des canons Krupp allemands), d'autres furent récupérés parmi les épaves laissées par les Britanniques en Palestine. À la fin de la Guerre d'Indépendance israélienne, la toute nouvelle division blindée israélienne se targuait de posséder 32 Sherman opérationnels au combat, la plupart étant de vieux modèles datant de la guerre. Ces variantes équipées en 75 mm reçurent l'appellation israélienne M3, à la différence des variantes 76 mm (achetées après la Guerre d'Indépendance) qui reçurent la désignation M1 (basée sur le nom du canon) et leur surnom de Super Sherman allait les rendre célèbres.

Les deux versions servirent pendant la guerre victorieuse du Sinaï, affrontant des Sherman égyptiens, mais il devint rapidement évident que la prochaine fois que les Israéliens allaient affronter les Arabes, ils allaient tomber face à des modèles soviétiques récents, au lieu de véhicules usés venant des surplus américains et britanniques. C'est pour cela qu'Israël se tourna vers la France pour les aider à améliorer leurs tanks, pour avoir quelque chose qui pouvait affronter des T-34 et survivre. Au final, des centaines d'unités ont été achetées et le Super Sherman a poursuivi son service en deux modèles de base, le M50 et le M51, jusque dans une bonne partie des années 1970.

scr2

Après 1956, il était évident que les Sherman, même améliorés, devenaient progressivement obsolètes, et les Israéliens commencèrent à chercher un remplaçant, qui fut un tank britannique appelé Centurion. Sous son service israélien, il était connu sous le nom de Sho’t (le fouet). Les raisons pour lesquelles les Israéliens ont acheté les Centurion au lieu d'autres chars américains sont décrites dans l'article susmentionné, mais, pour faire bref, cela fut la meilleure solution à l'époque.

Au début, les Israéliens ont acquis une version plus ancienne armée d'un canon 20pdr (de 84 mm), qui a ensuite été amélioré pour devenir son itération la plus célèbre, équipée du canon rayé 105 mm L7. La réputation légendaire de ces chars s’est forgée dans le feu de la guerre du Kippour de 1973, lorsque les unités israéliennes Sho’t ont défié les statistiques en vainquant des ennemis Arabes bien plus nombreux et dotés d'un meilleur équipement. Cependant, ils essuyèrent de lourdes pertes et une relation politique compliquée avec la Grande-Bretagne signifiait que les Israéliens, toujours à la recherche de bons chars à acheter, devaient compter sur un autre modèle – le Patton américain.

Au fil des ans, les Israéliens ont acheté un grand nombre de Patton différents, mais qui portaient tous le même nom en Israël : Magach. Il existe plusieurs théories sur la signification de ce nom, les plus courantes étant :

  • Un mot hébreu signifiant bélier, ou coup destructeur
  • Une abréviation des premières lettres des chiffres hébreux – mem, chet, gimel (48, 3 ou 48G comme Germany car c'est de là d'où venaient de nombreux Patton)

Quelles que soient les origines du nom, Israël avait sous la main sur des centaines de chars Magach vers 1965 – et les derniers d'entre eux n’ont été retirés que relativement récemment, en 2014. Que les Israéliens aient réussi à les maintenir non seulement opérationnels, mais aussi efficaces pendant si longtemps est un bel exploit. Parmi les modèles principaux de Magach :

  • Magach 1 (chars M48 et M48A1)
  • Magach 2 (chars M48A2 et M48A2C– les modèles allemands)
  • Magach 3 (M48A3)
  • Magach 5 (M48A5, dont vous retrouverez l'histoire, ainsi que celle de ses prédécesseurs, ici)
  • Magach 6 (M60/M60A1/M60A3 et quelques sous-variantes améliorées)
  • Magach 7 (M60 fortement amélioré avec tuiles de blindage supplémentaires)

Et, pour finir, il y a le célèbre tank Merkava. Il y a beaucoup de légendes urbaines à son sujet mais, en réalité, le char était assez conventionnel et ses premières versions étaient à peine meilleures que le char américain M60A1 Patton. Mais il s'est fortement amélioré avec le temps. Armored Warfare dispose de cinq versions de ce tank :

  • Merkava Mk.1 (un véhicule de pré-production avec beaucoup de singularités, armé d'un canon 105 mm)
  • Merkava Mk.2 (jusqu'au modèle 2B, ce que le Mk.1 aurait dû être, armé d'un canon 105 mm)
  • Merkava Mk.3 (Jusqu'au modèle 3D BAZ, un Merkava mis à niveau pour accueillir un canon lisse IMI de 120 mm)
  • Merkava Mk.4 (un modèle optimisé pour la guerre asymétrique avec des équipements électroniques de pointe et un blindage amélioré)
  • Merkava Mk.4M Windbreaker (la dernière version haute technologie du Merkava, avec un puissant APS)

Le Merkava continuera sans aucun doute à servir pendant des années, en remplaçant tous les autres chars israéliens. Après tout, il est certainement l’un des meilleurs CCP au monde.

Entre le 1 et le 28 février 2019, les véhicules suivants seront disponibles à prix réduit en Crédits et avec une remise de 30 % sur leur statut Endurci :

tir6

Tiran 6 – CCP de rang 3 – le Tiran 6 est un CCP de rang 6 soviétique de capture, reconverti pour le service israélien. Les Israéliens utilisaient depuis longtemps le matériel capturé par l'ennemi avant la standardisation de la série Merkava. Les T-54, T-55 et T-62 soviétiques vendus à leurs rivaux arabes ne faisaient pas exception. Mais, contrairement aux chars T-54/55, les T-62 au service israélien n’ont pas été modifiés de façon significative et ont conservé leur ancien armement, un canon à âme lisse de 115 mm, qui s’est avéré très efficace contre les chars Centurions et Magach israéliens déployés lors de la Guerre du Yom Kippour en 1973. Vous pouvez en savoir plus dans notre article de présentation.

  • Réduction : 35 %

shot

Sho't Kal Dalet – CCP de rang 4 – Ce tank est l'une des variantes du Centurion israélien. Israël a obtenu un certain nombre de ces chars auprès de la Grande-Bretagne à la fin des années 50 et pendant les années 60. Elle les a graduellement réarmés avec le célèbre canon rayé britannique L7 de 105 mm. Ils ont été d'efficaces, bien que vulnérables, machines de combat pendant la guerre des Six jours et la guerre du Kippour, cette dernière leur forgeant la réputation légendaire dont ils jouissent aujourd'hui. Veuillez noter que, récemment, le Sho’t Kal Dalet de rang 2, a été transféré au rang 4. Lisez notre article de présentation pour en savoir plus sur ce char.

  • Réduction : 35 %

magach 5

Magach 5 – CCP de rang 4 – Magach est le nom israélien de tous les chars américains de la série Patton à son service. Pendant très longtemps, ils ont été l’épine dorsale de la puissance blindée israélienne. Le modèle Magach 5 était un char M48A5 amélioré – la dernière version de la série M48, avec le même canon rayé de 105 mm embarqué par le Sho’t. Lisez notre article de présentation pour en savoir plus.

  • Réduction : 35 %

magach 6b

Magash 6B Gal Batash – CCP de rang 5 – Le Magach 6B Gal Batash était la version ultime d'amélioration de la série Magach 6, le Magach 6 de base étant un Patton de la série M60 israélienne. Les chars Magach se sont ensuite scindés en deux branches distinctes : les 6A (M60A1 et M60A3) et 6B (6A avec blindage Blazer) et le Magach 7 (le M60 d'origine a été amélioré avec un kit de blindage passif). Le modèle 6B Gal Batash représente la mise à niveau ultime du M60A3 par l'IDF . Lisez notre article de présentation pour en savoir plus sur ce char.

  • Réduction : 35 %

merk1

Merkava Mk.1 – CCP de rang 5 – Le premier modèle de Merkava a être entré en service. Construit comme un char produit localement à un coût très élevé, il n’était pas si remarquable et a été mis en service avant que tous ses défauts ne soient révisés. Cependant, il s’est avéré être une fondation solide pour l’une des séries de chars les plus connues et les plus appréciées au monde. Lisez notre article de présentation pour en savoir plus sur ce char.

  • Réduction : 35 %

mag7c

Magach 7C – CCP de rang 6 – Le Magach 7C est la version ultime du programme Magach israélien. Son épais blindage offrait une excellente protection contre les missiles ATGM tirés par les terroristes, qui représentent la plus grande menace à ce jour pour les chars israéliens. Il a été retiré du service relativement récemment, en 2014. Lisez notre article de présentation pour en savoir plus.

  • Réduction : 35 %

merk

Merkava Mk.2B – CCP de rang 6 – Le Merkava Mk.2 est ce qu'aurait dû être le Mk.1 : une version complète de production dont les plus gros problèmes ont été corrigés. Bien qu’il conservait le canon 105 mm de son prédécesseur Mk.1, il a été continuellement amélioré, y compris son blindage lourd de la tourelle, pour le protéger contre les projectiles HEAT (roquettes, ATGM) tirés depuis les toits. Lisez notre article de présentation pour en savoir plus sur ce char.

  • Réduction : 35 %

merk3

Merkava Mk.3D Barak Zoher – CCP de rang 8 – La première véritable amélioration majeure du Merkava comprenait le remplacement de son canon 105 mm par un canon IMI de 120 mm, bien plus puissant. Cette variante était appelée Mk.3 et, à l'instar de son ancêtre Mk.2, continuait d'être améliorée, notamment grâce à un blindage passif lourd destiné à le protéger contre les ATGM et autres menaces. Lisez notre article de présentation pour en savoir plus sur ce char.

  • Réduction : 25 %

merk4

Merkava Mk.4 – CCP de rang 9 – Il s'agit du Merkava à canon 120 mm, optimisé pour meilleure intégration dans les systèmes de gestion de champ de bataille et la guerre asymétrique. Les groupes d'insurgés armés constituent actuellement la plus grande menace pour l'IDF et le modèle Mk.4 a été conçu pour y faire face frontalement. Lisez notre article de présentation pour en savoir plus sur ce char.

  • Réduction : 20 %

merkava 4m

Merkava Mk.4M – CCP de rang 10 – Le véhicule final de cette branche est un Merkava Mk.4 avec des technologies de pointe, dont un APS Trophy dernière génération, capable d’abattre des projectiles cinétiques. Lisez notre article de présentation pour en savoir plus sur ce char.

  • Réduction : 15 %

De manière générale, les rangs inférieurs de la branche CCP de Solomon Schreiber offrent un gameplay orienté sniper (dans les limites de la classe CCP). Ces véhicules sont assez bien protégés, mais leur véritable atout réside dans la précision de leurs canons et leur puissance de feu à longue portée, selon la doctrine tactique israélienne.

Les Merkava sont, cependant, un peu différents. Pour catégoriser, on peut dire que les CCP allemands sont des tireurs d'élite de cette classe, que les CCP britanniques se distinguent par une excellente épaisseur de blindage et que les CCP russes sont des combattants à courte distance. Les Merkava israéliens, quant à eux, ne s'appuient pas uniquement sur la défense passive, mais également sur la défense active combinée à une puissance de feu privilégiant les tirs en rafale.

Bien que leur blindage ne soit pas le plus épais du jeu, ils disposent de certains des systèmes de protection active les plus sophistiqués disponibles. Le système Trophy nouvelle génération du Merkava de rang 10 permet de vaincre tout type d'obus – y compris les obus APFSDS (le seul APS capable d’un tel exploit est l'APS Afganit dont est équipé l'Armata).

Les Merkava disposent également d'un mécanisme de Casier prêt à l'emploi, qui leur permet de tirer plus rapidement que les autres chars de leur classe et de leur rang – pendant une durée limitée, suivie d’une période de rechargement plus longue. De plus, les derniers Merkava disposent des missiles guidés LAHAT, tirés par le canon.

Pour synthétiser, les véhicules de Sol Schreiber sont, sur un plan philosophique, totalement en opposition avec ceux du revendeur Oscar Faraday. Alors que Faraday propose des véhicules spécialisés destinés aux joueurs expérimentés, les véhicules de Sol Schreiber sont généralement très plaisants avec les nouveaux joueurs, offrant un excellent ensemble de véhicules de départ sans inconvénients majeurs ni impératifs tactiques particuliers. De plus, les chars de rang 1 à 6 sont déverrouillés plus rapidement que chez les autres revendeurs et offrent des liens vers d'autres arbres, ainsi que la possibilité d'essayer différents chars de progression à titre provisoire.

À bientôt sur le champ de bataille !

Vers le haut

Rejoignez l'action