f
s

Actualités

Le gardien du temple

Lorsqu’on parle des forces armées orientales, peu de publications se tournent hors de la Chine, l’acteur le plus important de l’Asie orientale. D’un autre côté, pour les connaisseurs du sujet, les armées en provenance d’autres pays proposent une pléthore de véhicules intéressants à étudier. Après tout, le besoin est mère de l’invention, et plusieurs designs asiatiques (généralement adaptés des véhicules soviétiques ou américains) sont particulièrement ingénieux. D’autres sont des concepts qui ne peuvent pas être retrouvés dans d’autres régions du monde, car les seuls clients sont ceux qui viennent de cette même région. L'un de ces véhicules est le Cadillac Gage Singray, au service de l’armée royale thaïlandaise.

scr1

Cadillac Gage Stingray

Le Stingray est né au début des années 1980 en tant que projet privé de la Cadillac Gage Company, en réaction aux besoins de l’armée américaine pour les AGS (Armored Gun System), qui ont été à leur tour conçus dans l’objectif de remplacer le vieillissant M551 Sheridan. L’idée principale était d’inclure la puissance de feu d’un char de combat principal dans un véhicule plus léger, plus mobile et, plus important encore, transportable par voie aérienne. Les principales exigences étaient donc :

  • Un canon OTAN standard de 105 mm
  • La capacité de se déplacer sur terrain difficile
  • Une portée opérationnelle suffisante
  • Un profil bas pour maximiser ses chances de survie sur le champ de bataille
  • La capacité d’être transporté par voie aérienne avec un C-130 Hercules
  • L’utilisation de composants existants

Le développement en lui-même a débuté en janvier 1983, tandis que l’assemblage du prototype a démarré en février 1984. Le véhicule a été présenté pour la première fois (en tant que maquette) aux acheteurs potentiels en 1984 et a immédiatement attiré l’attention de plusieurs armées. Cependant, le concept n’avait pas encore été testé et deux prototypes furent commandés afin de remédier à la situation.

Le Stingray était un char léger conventionnel pouvant accueillir un équipage de quatre personnes (la taille de l’équipage n’a jamais été un problème pour les acheteurs du tiers monde). Il est important de noter que la tourelle a été spécifiquement conçue pour être utilisée sur les modèles de coques du M551 Sheridan, M41A1 Walker Bulldog et du LAV-300, pouvant ainsi potentiellement remplacer l’ancienne tourelle et augmenter la durée de vie des véhicules en question.

scr2

Cadillac Gage Stingray

Le blindage en acier Cadloy n’était pas très épais – il était conçu pour résister aux tirs des mitrailleuses soviétiques de 14.5 mm sur un arc frontal – mais c’est à peu près tout. C'est la raison pour laquelle la taille et la mobilité du véhicule sont ses principaux atouts défensifs. Les flancs et l’arrière du véhicule sont seulement résistants contre les petits calibres.

Le principal armement consiste en un canon Royal Ordnance L7A3 modifié de 105 mm, équipé d’un nouvel embout amovible et d’un éjecteur de fumée. Le recul du canon était aussi amorti afin de pouvoir être tiré sur cette plateforme légère. Le canon était également stabilisé pour rendre l’outil efficace contre les véhicules blindés plus anciens, y compris les chars.

Sa mobilité était assurée avec un moteur Detroit Diesel de 335 chevaux 12.06 litres biturbo V8, qui permet au véhicule d’atteindre une vitesse de pointe de 69 km/h. Dans des circonstances idéales, le véhicule pouvait passer de 0 à 32 km/h en à peu près 6 secondes. Le véhicule pouvait également être équipé d’un système d’extincteur automatique et d’une protection NBC, si le client le désire.

Le processus de test a débuté en montant une tourelle Stingray sur la coque d’un Sheridan pour effectuer les tests de tir en juin 1984, lorsque le premier prototype a été montré au public quatre mois plus tard. Le second prototype a été finalisé en mi-1986. Cependant, à cette époque, les acheteurs potentiels étaient plus intéressés par des véhicules plus modernes et, plus important encore, moins chers. Le premier prototype a été testé au début de l’année 1986 en Thaïlande et plus tard au début de l’année 1987 en Malaisie. Malheureusement, le client de Cadillac Gage (du Cadillac Gage Textron 1986) ne s’est pas manifesté, l’armée américaine n’était pas intéressée. Le programme AGS dans son intégralité a été annulé dans les années 1990.

L’armée royale thaïlandaise, cependant, appréciait le véhicule et signât un contrat pour acquérir 106 unités en octobre 1987. Le prix de la production avait été fixé à 150 millions de dollars, et les véhicules ont été livrés entre 1988 et 1990. À ce moment, il était le véhicule blindé le plus moderne de l’armée thaïlandaise, et l’est resté pendant plus de 15 ans jusqu’à la livraison des chars Oplot ukrainiens en février 2014.

scr3

Cadillac Gage Stingray

Naturellement, d’autres véhicules blindés avaient été achetés par la Thaïlande – notamment environ 100 chars chinois Type 69. La Thaïlande n’avait pas acheté ces véhicules pour leurs qualités (puisque le char était déjà obsolète en 1987), mais pour des raisons politiques : en échange d’un arrêt du soutien thaïlandais aux rebelles chinois anti-maoïstes. Le prix fixé pour les chars chinois était très bas, mais malheureusement leur qualité était déplorable : pas un seul véhicule chinois n’était en état de marche en 1997, ce qui avait fait poser des questions à la presse thaïlandaise quant aux prochains contrats militaires avec la Chine.

Malheureusement, le Stingray souffrait également de problèmes. Après environ cinq années de service, la moitié des Stingrays étaient couverts de fissures au niveau de la tourelle et de la coque. Ces problèmes provoquèrent plusieurs accusations : l’armée aurait acheté des « prototypes non-testés », mais cela souleva des questions sur la corruption rampante qui avait permis un tel accord.

Cadillac Gage envoya une équipe en Thaïlande pour mener l’enquête. Les résultats étaient surprenants – les fissures étaient provoquées par des « courses » organisées illégalement par l’armée, et l’équipage de chaque véhicule participait à des compétitions pour « sauter » le plus haut. La hauteur du saut le plus élevé était de deux mètres ! Cette « performance » a été directement liée aux fissures par les enquêteurs, mais Cadillac Gage a offert la réparation de tous les véhicules gratuitement – une offre acceptée avec joie par l’armée thaïlandaise.

scr4

Cadillac Gage Stingray

Hormis cela, les Stingrays thaïlandais n’ont jamais participé à des combats contre d’autres véhicules blindés. L’événement le plus marquant date de 2011 : durant plus d’une centaine d’années, le Cambodge et la Thaïlande se sont contesté l’appartenance du temple Preah Vihear. Cette dispute avait occasionnellement impliqué des échanges de coups de feu entre les patrouilles à la frontière. Mais de février à mai 2011, le conflit s’est aggravé et les deux camps ont commencé à déployer régulièrement des véhicules d’infanterie, soutenus par des unités d’artillerie et des chars.

Le Cambodge avait envoyé ses T-55A, achetés à la Serbie, dans la zone de conflit, tandis que la Thaïlande avait contre-attaqué avec son équipement de pointe de l’époque, les Stingrays et les M60A3 Patton. En définitive, aucun des deux camps n'a véritablement utilisé ces véhicules en combat et le conflit s’est atténué, même si la zone reste encore un territoire contesté à ce jour. Les Stingrays poursuivent aujourd'hui leur service dans l’armée royale thaïlandaise au nord du pays. Ils sont plus adaptés aux terrains variés de la région, par rapport aux chars de combat principaux. Même si l’armée thaïlandaise songe à les remplacer, on s’attend à ce qu’ils soient encore actifs pour plusieurs années.

Sources:

  • C.Foss - Jane's Armour and Artillery
  • M.Smíšek - Stingray
  • Military-today.com
  • Valka.cz
Vers le haut

Rejoignez l'action