f
s

Actualités

Le Scorpion français

Depuis la Seconde Guerre mondiale, la France a préféré des véhicules blindés légers et rapides Le char de combat principal AMX-30 a été conçu sur les mêmes bases que le Leopard 1 : les deux véhicules sont très mobiles, au détriment de la protection. Un autre exemple est le AMX-13, l'un des chars légers les plus répandus et les plus réussis d'après-guerre.

scr1

Jaguar EBRC, rendu par Nexter/RTD/Thales

Cette approche a naturellement influencé le développement des véhicules à roues, avec des machines aussi remarquables que le ERC 90 Sagaie ou le AMX 10, produits pendant les quatre dernières décennies. C'est donc normal que les militaires français souhaitent continuer cette tradition de forces blindées fortement mobiles. Cependant, l'âge des véhicules précédemment mentionnés commence à se faire sentir, et c'est pour cela qu'un nouveau programme fut mis en place pour les remplacer avec des designs plus modernes. Ce programme s'appelle Scorpion.

Le programme Scorpion est basé sur un plan du ministère de la Défense visant à créer une nouvelle famille de véhicules légers hautement mobiles, capables d'un déploiement rapide à divers endroits du globe et pouvant participer à des conflits de basse et haute intensité. Cette famille de véhicules ne consiste pas seulement en des transports de troupes blindés, mais comprend également des véhicules d'appui feu, capables de s'occuper des blindés ennemis les plus modernes.

Le financement pour ce programme est assez généreux, car le ministère de la Défense prévoit de dépenser 5 milliards d'euros jusqu'en 2025 pour le développement et la construction des véhicules (avec 5 milliards de plus prévus pour la décennie suivante). À titre de comparaison, la Grande-Bretagne prévoit de dépenser 4,4 milliards d'euros pour son nouveau véhicule de combat d'infanterie 589 Ajax.

scr2

Griffon VBMR, rendu par Nexter/RTD/Thales

Le groupe de développements de ce programme est appelé GME (Groupement Momentané d'Entreprises) et est constitué de trois entreprises françaises majeures : Nexter, Renault Trucks Defense (RTD) et Thalès. Nexter et RTD sont chargés du châssis et des systèmes d'armement, tandis que Thalès développe les systèmes électroniques, les capteurs et les communications.

Il y a deux principaux groupes de véhicules dans le programme :

  • EBRC (Engin Blindé de Reconnaissance et de Combat), un véhicule à roues de reconnaissance et d'appui feu
  • VBMR (Véhicule Blindé Multi-Role), un véhicule à roues polyvalent

La partie EBRC est représentée par le Jaguar. L'autre candidat du programme, le SPHINX de Panhard, semble avoir perdu la compétition et pourrait rester à l'état de prototype.

EBRC Jaguar

À l'instar du SPHINX, le Jaguar est un véhicule de combat blindé 6x6 transportant un équipage de trois personnes (Commandant, Tireur et Pilote). Il pèse 25 tonnes et il est propulsé par un moteur de 490 chevaux (rapport poids puissance d'environ 20 chevaux par tonne). Son rayon d'action avec ses réservoirs internes est de 800 km. Il est intéressant de remarquer que l'essieu arrière peut être utilisé pour tourner, réduisant significativement l'angle de braquage du véhicule.

L'armement consiste en un canon mitrailleur 40 mm CTC 40 (avec son FCS pour former le Cased Telescoped Armament System) et son et de missiles guidés MMP, logés dans une tourelle moderne CTAS . Le canon est assez compact mais puissant, capable de causer des dégâts aux VCI les plus modernes. Ses obus APFSDS au noyau en tungstène peuvent, par exemple, traverser 140 mm de BHL à 1500 m. Et si cela ne suffit pas, les missiles tandem MMP peuvent pénétrer jusqu'à 1000 mm de BHL et ont une portée de 4000 m.

Le dévers du canon est de -10/+45 degrés et, grâce à son système de stabilisation avancé, le véhicule peut engager des cibles lorsqu'il se déplace, même sur des terrains difficiles. La cadence de tir du canon est de 200 coups par minute.

scr3

Modèle réduit du Jaguar par Nexter

Son blindage est STANAG 4569 de niveau 4, ce qui signifie une protection frontale contre des balles 14.5 mm AP et des fragments d'obus 155 mm HE à 30 m. À noter que les roues avant ne sont pas recouvertes des grandes balistiques, sacrifiant la protection pour des capacités de conduite hors route améliorées, ce qui est un facteur important lors de déploiement dans des pays du tiers-monde. Le fond du véhicule est protégé contre les explosions, contre l'équivalent de 10 kg de TNT.

L'une des fonctionnalités les plus importantes du Jaguar et sa capacité de communiquer avec le système C4ISTAR de commande de contrôle utilisé par l'armée française, permettant aux Commandants de bénéficier d'une vue d'ensemble sans équivalent du champ de bataille, grâce à l'utilisation de technologies de pointe.

Actuellement, il est encore au stade de prototype, mais les premiers véhicules produits en série sont attendus pour 2020. La France prévoit d'avoir 110 véhicules livrés d'ici la fin 2025.

VBMR Griffon

À la différence du Jaguar, le Griffon est un véhicule relativement plus simple et plus abordable. Bien que le véhicule soit officiellement désigné comme étant multirôle, sa tâche principale est de servir en tant que véhicule de transport d'infanterie. Le Griffon est d'un design assez simple : un châssis assez carré disponible en configuration 4x4 ou 6x6. Au premier coup d'œil, il ressemble beaucoup à un autre véhicule de Nexter, le Titus (développé en coopération avec la compagnie tchèque Tatra), mais Nexter affirme que le Griffon est très différent et que le Titus est un projet destiné à l'exportation seulement.

scr4

VBMR Griffon a l'Eurosatory 2016, photo par defence-blog.com

Le Griffon abrite un équipage de trois personnes et peut transporter jusqu'à huit soldats (voire 10 dans sa configuration Eurosatory 2016).

Comme le Jaguar, son blindage est STANAG 4569 Niveau 4, mais son niveau de protection peut être augmenté en installant un kit de blindage modulaire. Son armement standard comprend soit des mitrailleuses 7,62 mm et 12,7 mm, soit un lance-grenades 40 mm. Le véhicule pèse environ 25 t, selon sa configuration, et il est propulsé par un moteur Volvo de 400 chevaux.

Il est prévu de livrer 1722 Griffon (dans ses 2 configurations 4x4 et 6x6) à l'armée française, et les premiers exemplaires sont prévus pour 2018. Il y aura cinq variantes principales du Griffon :

  • VBT (1022 commandés)
  • Véhicule de commandement (333 commandés)
  • Ambulance (196 commandés)
  • Poste d'observation blindée d'artillerie (117 commandés)
  • ARV (54)

Dans certains cas, ces variantes seront plus encore ramifiées, mais cela représente une amélioration par rapport à la famille actuelle VAB (comprenant plus de 30 variantes). Comme le Jaguar, le Griffon sera également connecté au système de commande de contrôle C4ISTAR, une fonctionnalité importante du programme Scorpion.

Conclusion

En général, les militaires français préfèrent les roues aux chenilles. Bien que les véhicules à chenilles ont de meilleures capacités hors route, ils sont également plus chers, demandent plus de maintenance et ont des coûts d'entretien plus élevés en général. La majorité des conflits armés auquel ont participé les militaires français après la guerre se sont déroulés dans les anciennes colonies françaises, spécialement en Afrique. Les véhicules à roues sont plus pratiques pour ce type de conflit : ils sont plus faciles à transporter et peuvent couvrir de larges distances de façon autonome. Ils demandent également moins d'entretien et peuvent généralement être utilisés dans ce type d'environnement sans avoir la crainte d'une panne chère à réparer.

Cette doctrine se poursuit avec le programme Scorpion et, bien que le Jaguar n'est pas conçu pour engager frontalement les blindés ennemis, il excellera dans son rôle de véhicule de reconnaissance, les manœuvres de contournement et les embuscades. Dans le pire des cas, en cas de conflit de haute intensité, le char de combat principal Leclerc, récemment amélioré (et présenté au récent salon Eurosatory 2016), se changera des combats blindés contre blindés.

Vers le haut

Rejoignez l'action