f
s

Actualités

Univers : Kathryn Grey

  • Sud de l'Angleterre, fin de l'automne, 2040

Strom pensait enfin avoir compris pourquoi Seagrove avait été choisi, mais qu'en était-il du Commandant en second – Kathryn Grey ? Plus il y réfléchissait, plus il était déboussolé. Elle n'avait jamais été une citoyenne corporate modèle : elle était compétente, mais également obstinée et prompte à prendre des décisions sur un coup de tête. Avant qu'il n'ait la chance de poser la question, Clayburn aborda lui-même ce sujet.

“En ce qui concerne le Major Grey – et oui, je connais son nom,” dit-il en marqua une pause, “disons qu'elle était précédemment un officier extrêmement efficace.”

Strom leva les sourcils, perplexe.

“Il doit y avoir autre chose que cela.”

Un sourire vide de Clayburn fut sa seule réponse.

scr1

Biographie

Major Kathryn Grey est née, ainsi que sa sœur jumelle Anna, à Gainesville, en Floride, le 3 mars 2012, d'un père mécanicien automobile et d'une mère serveuse. Elle vécut une enfance heureuse, aimée par ses deux parents et le faisait peut-être partie des dernières personnes ayant connu les États-Unis d'Amérique à sa glorieuse ancienne époque.

Le destin de son père était profondément identique à la chute de l'une des plus puissantes nations du monde, devenue une corporatocracie dans laquelle les notions de liberté et de bonheur étaient des mots vides de sens, laissant place aux intérêts supérieurs des corporations.

Quand elle était petite, Kathryn aimait regarder son père réparer toutes sortes de voitures, des derniers pickups diesel aux vieux modèles classiques des années 60. Ces souvenirs sont peut-être ceux qu'elle chérit le plus à ce jour – son père en train de réparer une voiture dans le petit garage situé à côté de leur maison en bois, sa mère leur apportant de limonade fraîche et Petite Kate (et seule sa mère l'appelait ainsi) qui jouait avec sa sœur dehors. Et toujours un drapeau américain flottait au-dessus du garage, manifestation du patriotisme de sa famille qu'elle allait partager lorsqu'elle allait être plus âgée.

La petite entreprise familiale de réparation d'automobiles allait être aux premières loges pour assister au déclin de l'empire américain. En 2020, le Président nouvellement élu aux États-Unis annonça la mise en application d'un ambitieux et colossal projet écologique pour le pays, dont l'une des mesures était le passage au tout électrique en cinq ans. Ce projet, et l'utilisation intensive de pièces électroniques dans les voitures, conduisit de nombreux garages à la faillite car les voitures devenaient bien trop compliquées à réparer. Des lois déclarant illégales les voitures “bouffeuses d'essence”, comme les appelaient les médias, furent rapidement appliquées, et cela généra une charge énorme sur un réseau électrique déjà à bout de souffle. La “Croisade verte” n'avait pas que des supporters, mais aussi des critiques.

Les résultats de cette ligne de conduite furent catastrophiques. Lorsqu'ils réalisèrent qu'endommager le réseau électrique allait immobiliser des régions entières, les terroristes prirent pour cible les installations de répartition électrique, causant des dégâts incommensurables – des milliers de personnes décédèrent suite à la mise hors service d'hôpitaux et d'autres installations de santé. Les seules entités qui tiraient profit de cette situation étaient, une fois de plus, les grandes corporations. Elles importaient des marchandises à bas prix de l'étranger, y compris les voitures électriques, grâce à des conditions d'importation généreuses, des exemptions de taxes et des tarifs peu élevés. Un juste retour d'ascenseur de l'administration au pouvoir pour leurs généreuses contributions aux campagnes politiques. La régénération annoncée de l'industrie automobile ne fut jamais appliquée et la vie de millions de personnes, liées à ce secteur de l'industrie, ne fit qu'empirer.

La faiblesse de l'administration américaine, maintenant entièrement sous le contrôle des corporations, se dévoile de façon caractéristique pour résoudre cette crise. Plutôt que de lever les strictes limites d'émissions et permettre aux véhicules à essence de revenir sur la route, le département des transports des États-Unis ne fit qu'émettre des permis pour avoir le droit d'utiliser ces véhicules. Ces permis étaient accordés à quelques corporations “écoresponsables”. En 2025, le transport routier était le monopole de quelques entreprises triées sur le volet.

Comme c'était de plus en plus difficile de survivre, le père de Kathryn dut fermer son garage en 2028. Kathryn et sa sœur, qui travaillaient dans l'entreprise familiale depuis qu'elles avaient 14 ans, eurent du mal à trouver des emplois à temps partiel dans un voisinage chaque jour plus pauvre. Le stress découlant de ce contexte eut une influence négative sur le mariage de ses parents, et son père eut de plus en plus souvent recours à la boisson.

Souhaitant ardemment améliorer la situation de sa famille et influencée par son patriotisme, Kathryn s'enrôla dans l'armée américaine juste après avoir terminé ses études à la Buchholz High School, en 2030. Sa décision fut accueillie avec assentiment par son père, qui se rappelait que l'ancienne U.S. Army était une force dont on pouvait être fier et sur laquelle il fallait compter, en dépit des campagnes médiatiques menées en sous-main par les corporations qui la dépeignaient comme un gouffre à argent dont pourraient bénéficier des mesures environnementales.

En 2030, cependant, l'armée américaine n'était plus que l'ombre de sa gloire. Sous-financée et utilisant un équipement vieux de plusieurs décennies, elle était sur le point de s'effondrer lorsque Kathryn Grey s'enrôla. Après une courte formation qui montra ses aptitudes en mécanique, elle obtint un poste de pilote dans un bataillon de tanks et fut envoyée à la base nord-africaine d'El Arish puis en Pologne, où elle gardait les frontières européennes contre des incursions russes potentielles.

Pendant tout ce temps, elle resta en contact avec ses parents et sa sœur autant qu'elle le put, leur envoyant une grande partie de son salaire. Mais cela n'allait pas durer. En 2031, après le Grand Effondrement d'Internet, ses appels avec sa famille devinrent sporadiques, car tout le trafic de communication devait être dirigé vers les canaux militaires spéciaux, et les possibilités d'appeler chez elle devinrent rares. En 2032, tout s'effondra.

En 2032, le Congrès vota une coupe dans le budget de l'armée qui s'avéra être la sentence de mort des forces américaines basées à l'étranger. En quelques mois, toutes les bases américaines à travers le monde entier furent fermées et leurs soldats reçurent l'ordre de rentrer chez eux – ou de prendre une retraite avec les honneurs. L'équipement fut soit acheté par les corporations européennes, soit laissé sur place, car le ramener de l'autre côté de l'Atlantique était bien trop cher.

La situation de Kathryn devint une fois de plus désespérée : elle savait que, bien qu'étant un mécanicien talentueux et un excellent pilote de tank, le marché du travail américain allait être submergé par des dizaines de milliers de vétérans sans emploi, également à la recherche d'une façon d'aider leur famille, et sa famille avait toujours besoin de son aide. Le jour où elle fut renvoyée à la vie civile, en même temps que tout son peloton, un recruteur de chez Clayburn Industries lui fit une proposition : les anciens soldats américains allaient se voir offrir un travail chez Clayburn Industries en tant que personnel de sécurité (c'était le travail de soldats, hormis par le nom). Ils n'allaient même pas avoir besoin de se former pour travailler avec un nouvel équipement, car Clayburn achetait l'unité tout entière, équipement compris.

Cette idée sembla d'abord répugnante à Kathryn, mais face à la perspective de chercher un travail aux États-Unis, elle réalisa qu'elle allait de toute façon finir par travailler pour une corporation, et qu'en plus elle allait pouvoir continuer à faire ce qu'elle aimait avec des personnes qu'elle appréciait. Elle n'avait jamais véritablement bien intégré son unité, pensant souvent que son service était une obligation compte tenu de la situation familiale, mais elle travaillait bien avec son équipe et elle s'imaginait faire la même chose, sans réellement se préoccuper de qui la payait.

Cet espoir, cependant, disparut alors que son unité fut démantelée et répartie dans différentes unités de sécurité de Clayburn, dès le moment où elle arriva à Douvres, là où se trouvait le centre de répartition des affectations. Lors de son premier jour au service de Clayburn, dans le centre social bondé, elle essaya d'utiliser une cabine téléphonique pour appeler chez elle, mais le numéro sonnait dans le vide. Pour la première fois, Kathryn se sentit véritablement seule dans un monde Corporate étranger, le poids des derniers jours qu'elle venait de passer retombant d'un seul coup.

Les jours qui suivirent furent encore plus difficiles, alors qu'elle essayait sans arrêt de prendre contact avec ses parents, mais échouait à chaque fois. Pendant les mois qui suivirent, cependant, elle s'adapta lentement à sa nouvelle vie qui, au final, n'était pas tellement différente de la vie dans l'armée. Le jour où elle reçut son premier virement de salaire, elle l'envoya de l'argent de l'autre côté de l'Atlantique, comme d'habitude. Elle réalisa alors qu'il y avait, comme elle, des milliers de personnes qui travaillaient pour Clayburn Industries et qui faisait de même, et que le service bancaire privé Clayburn était parfaitement adapté pour occuper de cela.

Toutes ses tentatives précédentes pour découvrir ce qu'il était arrivé à sa famille avaient échoué. Le téléphone était hors service, et elle n'avait aucune façon de savoir où ils étaient. Clayburn Industries n'avait aucune branche aux États-Unis, mais elle espérait qu'ils arriveraient à la contacter – peut-être via l'ambassade britannique. La connexion Internet entre les États-Unis et l'Europe avait été coupée, et il y avait une barrière séparant le monde corporate du monde extérieur. Quelque chose qui n'aurait pris que quelques secondes dans l'ancien temps devenait aujourd'hui bien plus difficile à accomplir. Le coup de téléphone qu'elle espérait tant ne vint jamais.

Kathryn Grey réalisa et admit qu'elle était seule au monde. Elle continua à envoyer de l'argent chez elle, mais elle s'enterra surtout dans le travail, s'entraînant dur et effectuant sans relâche des simulations de combat. Elle grimpa rapidement les échelons hiérarchiques dans les années qui suivirent et elle devint un commandant efficace. Sa profonde colère contre le monde entier, son sentiment de solitude et son attitude parfois méprisante envers les corporations ne la rendirent jamais très populaire chez les hommes et femmes de Clayburn Industries. Elle ressentit une certaine surprise lorsqu'elle fut promue au rang de Major, et qu'elle prit le commandement d'une partie des troupes de la Task Force Seahawk de Clayburn.

Traits de personnalité

Kathryn Grey a grandi comme une enfant joyeuse, amicale et pleine de confiance, mais les années de récession, le service militaire et travailler pour Clayburn la changèrent en une femme méfiante et prudente. Elle devient agressive lorsqu'elle se sent menacée et il est de notoriété publique qu'elle ne sait pas cacher ses sentiments – elle ne sait pas bluffer et ses désastreuses tentatives de parties au poker lui ont fait gagner un surnom qu'elle déteste cordialement – “L'As”. Sous sa carapace, cependant, c'est quelqu'un de profondément engagé avec un puissant sens de la justice. Certaines valeurs lui sont sacrées – comme la vie de sa famille et celle des personnes qu'elle aime –, et elle fera tout ce qu'il est possible pour les protéger, même si cela doit aller à l'encontre de ses convictions.

Croyances

Kathryn Grey déteste le concept de corporatocracie et, à l'origine, accusait les corporations et leur corruption d'être responsables de tous les malheurs qui s'étaient abattus sur son foyer et sa famille. Ses barrières morales se sont abaissées légèrement depuis qu'elle a commencé à travailler pour Clayburn Industries, et qu'elle a vu l'assistance que les corporations donnent à leurs employés. Elle déteste la propagande d'entreprise, ce qui cause souvent des conflits avec des personnes ayant grandi dans un monde Corporate, mais elle ne considère plus Clayburn Industries comme étant le mal incarné, jusqu'à ce qu'un ordre d'extermination de civils rallume sa rage.

Infos Commandant

  • Âge : 27
  • Taille : 165 cm
  • Poids : 60 kg
  • Lieu de naissance : Gainsville, Floride
  • Nationalité : Clayburn Industries (auparavant Américaine)

Tactiques de combat

  • Agressive (Préfère combattre l'ennemi sur son propre terrain)
  • Tactiques adaptatives (elle privilégie la mobilité et les manœuvres de contournement plutôt que la défense)
  • Éclaireur (quand cela est possible, privilégie la reconnaissance plutôt que de foncer à l'aveuglette)
  • Têtue (elle n'abandonne jamais, même contre les forces bien plus supérieures en nombre)

Kathryn Grey reviendra dans l'épisode 2 de la campagne scénarisée, qui sera lancé dans un futur proche !

Vers le haut

Rejoignez l'action