f
s

Actualités

Univers : Les événements à ce jour - Volume 1

Suite de l'Introduction à l'histoire

“Comme vous le savez déjà, cela n'a pas commencé aussi bien que nous l'espérions”, déclara Clayburn, les yeux fixés sur la tasse de thé qu'il était en train de se servir.

Ils étaient seuls, les gardes avaient été congédiés et les servantes renvoyées chez elles. La maison entière semblait vide, comme s'il manquait quelque chose. Ce manoir est trop grand pour une seule personne, se dit Strom – il était bien trop propre, comme s'il s'agissait de la scène d'une pièce de théâtre dramatique dans laquelle il tenait maintenant un rôle. Il se força à ramener son attention sur Clayburn, qui venait de finir de se verser du lait dans son Earl Grey.

scr1

“Les rebelles locaux ont effectué une bonne progression lors des premiers jours. Les... Haïdouks - Clayburn cracha le mot avec dédain - comme ils se nomment”. Ils ont pris Vukovar, Vinkovci et Osijek. Ajoutez à cela les Lodestar, et nous nous sommes retrouvés dans une sale situation. Nous avons eu de la chance, car Erika a décidé une fois de plus de soutenir les groupes que les rebelles détestent autant que nous. Prenons comme exemple la bande d'Ali Fikret.”

“Le Boucher de Derventa."

“Le seul et unique”, ricana Clayburn.

“Nous avons reçu des renseignements fiables indiquant que les rebelles ont annulé quelques attaques contre nos forces, afin de nous permettre d'éradiquer son groupe lorsque ses forces battirent finalement en retraite vers le nord. Bien entendu, les rebelles se sont approprié la victoire – après tout, ils l'ont délogé de Derventa – et, avec le soutien des communes et des leaders locaux, y compris celui de certains membres hauts placés des anciens gouvernements de la région, leur nombre s'est réduit.”

“Mais Monsieur, les gouvernements ne soutenaient-ils pas notre prise de pouvoir ?”

Le froncement de sourcils de Clayburn fut quasi imperceptible, mais Strom le remarqua et il sut qu'il venait de faire une erreur.

“Je pensais que vous étiez mieux informé que cela. Ces... versions alternatives des faits sont destinées à nos services d'information, pas à des gradés avec des accréditations aussi élevées que la vôtre,” fit remarquer Clayburn, avant de s'arrêter un instant pour prendre une gorgée de thé. “Quoi qu'il en soit, les rebelles ont quasiment réussi à s'emparer de notre centre de commandement - le personnel s'est échappé uniquement parce qu'ils les ont laissés partir.”

“Pourquoi ?”

“Pourquoi, en effet”, répondit Clayburn, ses sourcils levés. Un autre test. Strom ferma les yeux pendant un instant et se concentra avant de répondre.

“Jusqu'à cet instant, toute l'opération était véritablement une opération de police. Si elle avait dû devenir autre chose, nous aurions dû demander la permission d'organisations internationales mais, au final, cela n'aurait été pour nous qu'un obstacle bureaucratique. D'autre part, nos unités étaient sous le commandement général de votre neveu, Peter. S'il avait été capturé ou tué, ils savaient que vous n'auriez pas laissé passer cela et que vous auriez dévasté par la guerre leur territoire. Du moins, c'est ce qu'ils croient.”

Clayburn hocha la tête d'un air absent, soudainement perdu dans ses pensées. Après quelques minutes de silence, Strom osa ajouter quelque chose.

“Peter a toujours été un homme de bravoure, j'ai entendu dire.”

Clayburn fronça à nouveau les sourcils. Une autre erreur.

“C'était un idiot et un commandant incompétent. Il avait obtenu sa promotion non par mérite, mais grâce à son nom. Un nom ne forge pas un héros et j'aurais dû faire plus attention à mes affaires familiales.”

”Je voulais seulement dire...”

Clayburn soupira.

“Ce n'est rien. Vous ne le saviez pas. Vous n'auriez pas pu le savoir – en fait, c'est l'une des raisons de votre présence ici même. Mais dites-moi – savez-vous comment Peter a réagi pendant cette situation ?”

“Il vous a contacté pour vous demander d'appeler en renfort les Crimson Reavers.

Le visage de Clayburn afficha une moue de désapprobation.

“En effet. Sa seule réponse fut la violence, au lieu de se poser les bonnes questions.”

“Mais vous avez refusé sa demande.”

“C'est exact.”

“Pourquoi ? Il avait besoin de renforts. De n'importe quel type de renforts. Nous avions une brigade tout entière parée au combat à Bielefeld.”

“Et ça, mon cher Strom, c'est la bonne question à se poser.”

Rejoignez la confrontation Man O' War pour décider de ce qu'il adviendra ensuite !

Vers le haut

Rejoignez l'action