f
s

Actualités

Univers : Lodestar Deathwalkers

La nuit était claire, froide et calme. Les étoiles, comme des diamants, scintillaient dans le ciel sans lune. Les seules autres sources de lumière provenaient des quelques fenêtres des maisons du village de montagne isolée, quelques centaines de mètres sous lui.

Le sol était durci par le givre. Le soleil de ce début de printemps n'avait pas encore assez de puissance pour le dégeler, mais il savait que son équipement hivernal de reconnaissance le maintiendrait au chaud même au cœur de l'hiver le plus rigoureux – et ce n'était pas le cas ici. Il tressaillit au souvenir d'entraînements sur le cercle polaire, où le givre mordait impitoyablement les hommes moins précautionneux qu'il ne l'était. Par rapport aux forêts gelées de Finlande, on se croyait à la plage.

Sa radio émit un cliquetis et il mit en marche ses écouteurs, se rendant compte que c'était le moment d'un contrôle régulier.

“Mauler 1, ici Sentry 1. Rien à signaler. Aucun mouvement.”

En lire plus (cliquer pour ouvrir)

“Bien reçu, Sentry 1,” répondit une voix masculine grave, avec un fort accent allemand.

Il changea le canal de sa radio.

“Sentry 2, ici Sentry 1. Quelque chose à signaler ? Avez-vous changé de position ?”

À l'autre bout, l'homme prit quelques secondes avant de répondre.

“Affirmatif. On est maintenant planqués dans la grange au bout du village. Aucun contact pour l'instant. Quatre hommes en attente. Aucun chien signalé.”

Il faillit éclater de rire en entendant cette phrase, même s'il savait que ce n'était pas vraiment un sujet de plaisanterie. Depuis les deux dernières semaines, les négociateurs de Lodestar faisaient de leur mieux pour obtenir le soutien des villageois locaux, mais ils devaient lutter contre d'absurdes superstitions : un vieux prêtre local les accusait d'être des loups-garous ou des créatures maléfiques.

Alors que les négociateurs faisaient de leur mieux pour calmer le prêtre, une escouade de l'unité canine de reconnaissance pensa qu'il serait vraiment drôle de peindre en noir l'un de leurs molosses, lui attacher des lunettes de vision nocturne sur la tête (qui émettent une lueur rougeâtre lorsqu'elles sont en marche) et de lâcher le chien dans le village pendant la nuit. Lors de l'incident qui suivit, le chien faillit se faire descendre et les négociateurs furent chassés hors du village par une foule en colère.

Suite à cela, toutes les unités Deathwalker reçurent l'ordre de rester éloignées du village et de n'y entrer qu'à la faveur de la nuit, afin de préparer l'embuscade.

La radio cliqua de nouveau.

“Sentry 1, ici Sentry 2. Il y a de l'activité à l'autre bout du village. On dirait que les camions d'assistance d'urgence sont enfin arrivés.”

Derrière son masque en forme de crâne, Sentry 1 sourit tout en armant son fusil.

“Le spectacle va commencer.”

scr1

11e Groupe de Combat Lodestar – “Deathwalkers”

Avant le Traité de Bordeaux, Lodestar GmbH était l'une des plus grandes entreprises au monde de transport de marchandises. Basée à Cologne, l'entreprise fut construite de toutes pièces par Reiner Schepke, un homme d'affaires autodidacte qui la dirigea jusqu'à sa mort. Ensuite, les rênes de la compagnie furent passées à sa fille unique, Erika Schepke. Erika était une femme d'affaires avisées et elle vit une opportunité dans l'état de détérioration croissante de la planète.

La division sécurité de Lodestar, responsable de la protection des cargaisons, fut transformée en une armée privée dont la plupart des effectifs et de l'équipement provenaient de la Bundeswehr, à l'époque sous-financée et en état de fin de vie. Leur attitude implacable au combat et leur logo en forme d'ours leur firent gagner le surnom que portent aujourd'hui les forces Lodestar en général – Maulers (les cogneurs).

Mais bien que l'entreprise prospérait, Erika Schepke n'était pas un commandant militaire. Cela fut confirmé lors du premier, et à ce jour unique, conflit de grande ampleur qui se déroulât en Autriche, lors duquel des forces nombreuses mais mal commandées furent vaincues par un groupe de mercenaires expérimentés, qui avaient réussi à voler des équipements de valeur sous leur nez, tout en parvenant à s'échapper.

Suite à cet échec, Erica Schepke se retira du commandement direct des opérations militaires de l'entreprise et appointa un nouveau Commandant militaire, un vétéran bourru nommé Dieter Pannwitz, qui réorganisa immédiatement les forces Maulers. Tous les vestiges de l'ancienne structure du département Sécurité furent remplacés par une pure structure militaire. Les forces armées reconstituées reprirent confiance suite à une série de victoires lors d'escarmouches le long de la frontière germano-tchèque.

Mais le moment où ils durent prouver leur force survint en 2038 avec la chute des Balkans et la soudaine prise de pouvoir pour une autre corporation importante, Clayburn Industries. Bien que Lodestar n'était pas vraiment intéressé par la région, affaiblir Clayburn Industries donnerait à Lodestar une chance bienvenue lors de l'expansion imminente vers la Ruhr, où Clayburn Industries était considéré comme un concurrent direct.

Le commandement militaire de Lodestar était très conscient que les ressources de Clayburn étaient bien supérieures à celles de Lodestar. Une confrontation militaire directe affaiblirait les forces expéditionnaires de Clayburn, mais aurait des conséquences désastreuses pour les intérêts de Lodestar. Une stratégie fut alors élaborée pour envoyer secrètement les unités d'élite Lodestar dans les Balkans pour apporter leur expertise à un grand nombre de groupes militaires, milices et groupes terroristes locaux, qui survivaient depuis la chute des unités militaires locales. Grâce au formidable leadership de Lodestar, ces unités allaient semer le chaos chez les unités Clayburn locales, et peut-être les forcer à se retirer de la région, qui allaient ensuite se transformer en Badlands.

C'est du moins ce que les conseillers de Lodestar dirent aux locaux. Erika Schepke savait que “Le Vieux” Clayburn n'allait pas partir de bonne grâce et avaler ses pertes – ce n'était pas son style. À la place, il allait envoyer les Crimson Reavers, une force d'élite qui allait déployer des mesures extrêmes contre les civils pour étouffer dans l'œuf l'insurrection. Leur brutalité tristement célèbre allait lui assurer que la région allait rester instable pour les années à venir, pour devenir un gigantesque gouffre financier. Pour accomplir leur objectif, Lodestar décida d'envoyer la crème de l'élite - le 11e groupe de combat, appelé “Deathwalkers”.

Par rapport aux unités Maulers ordinaires, les Deathwalkers sont équipés seulement de matériel léger d'origine allemande, préférant consolider leurs forces d'infanterie en louant les services des unités de blindés locales restantes. Les Deathwalkers préfèrent les embuscades au combat direct et, si les choses se corsent, ils appellent en renfort les forces locales, supervisées par les conseillers militaires Lodestar. C'est pour cela que Lodestar dispose d'un nombre considérable de tanks de l'ère soviétique, avec quelques Leopard 2 parés pour un déploiement rapide, qui attendent hors du théâtre des opérations.

Nous sommes au printemps 2039 et les Deathwalkers opèrent au plus profond des Balkans. Après des mois de préparation, les opérations à grande échelle vont enfin commencer.

Vers le haut

Rejoignez l'action