f
s

Actualités

Véhicules à la une : Type 90-II

Le prototype de char de combat principal chinois Type 90-II est un modèle intéressant car il a été construit à partir de la planche à dessin, et non pas, contrairement à de nombreux autres véhicules chinois, en améliorant un modèle obsolète.

scr1

Mais, comme c'est souvent le cas pour les tanks chinois des années 70 et 80, son développement est nimbé de mystère et de nombreux rapports contradictoires apparaissent à son sujet dans les revues et sur les sites spécialisés en Occident comme en Chine.

D'une part, le CCP Type 90 n'est pas une évolution du Type 85, même s'il utilise le même système d'armement. C'est en fait une tentative de création d'un char de troisième génération s'appuyant sur les leçons tirées du T-72 que les chinois avaient acheté aux Roumains dans les années 80. Si sa silhouette est typique des véhicules chinois de la fin des années 80 et 90, lorsque les chinois abandonnèrent les classiques tourelles coulées du style du Type 59 en les remplaçant par des tourelles soudées, la suspension est très différente de celle du Type 85 et s'inspire de celle du T-72.

De plus, le Type 90 fut conçu pour l'exportation, en particulier au Pakistan. Son code interne était BW123, BW signifiant un véhicule d'exportation, les véhicules destinés à l'armée chinoise portant la dénomination WZ. En d'autres termes, il n'a pas été conçu comme char de troisième génération pour l'armée chinoise, ce rôle étant dévolu aux Types 96 et 99.

Lorsqu'un prototype appelé Type 90-II vit le jour en 1991, le Pakistan avait déjà commandé environ 200 chars chinois Type 85-IIAP. Cependant, il restait possible de faire une meilleure affaire et la conception du Type 90-II s'enrichit grandement de l’implication des Pakistanais.

Le prototype Type 90-II, développe par NORINCO, pesait 48 tonnes et disposait d'un équipage de 3 hommes. C'était un mix de technologies chinoises anciennes présentes sur les chars de combat principaux Type 80 et le Type 85 et d'améliorations de matériels soviétiques.

scr2

Il était armé d'une copie du canon à âme lisse 2A46 de 125 mm soviétique appelé Type 83 avec un système de chargement automatique rétro-conçu à partir de celui des T-72 roumains, qui avait à peu près les mêmes performances que son modèle soviétique. Sa cadence de tir était d'environ 6 à 8 coups/minute et il pouvait utiliser les mêmes munitions que le modèle russe. En standard, il était approvisionné en APFSDS, HEAT et HE. Le véhicule transportait 39 obus.

Certaines sources affirment qu'il pouvait également tirer des missiles guidés depuis le canon, sous la forme d'une copie du système soviétique 9K119 Refleks. C'est possible, mais il faut savoir que :

  • L'installation d'un tel système ne consiste pas à le boulonner sur le char et à glisser un missile guidé dans le canon
  • Le véhicule était équipé d'un Système de contrôle de tir comparable à celui du Type 85-IIM avec télémètre laser et stabilisateur à deux axes qui ne permettaient pas le tir de missiles

Ce n'est donc probablement pas le cas.

Le blindage de base du véhicule était en acier mais des couches de composites avaient été ajoutées sur la tourelle et l'avant. Les niveaux de protections sont inconnus mais on estime en général qu'ils sont équivalents à ceux d'un T-72 de base. Dans le même ordre d'idée, un kit de blindage réactif explosif fut mis au point, mais il n'équipait pas le modèle de base du Type 90-II.

Le choix du moteur était assez original. Au lieu de motoriser ce nouveau véhicule avec un moteur chinois standard de l'époque, les Chinois proposèrent une vaste gamme de motorisations et de transmissions d'importation, en particulier le moteur Diesel 6TD ukrainien de Kharkov d'une puissance de 1200 cv. Cela lui donnait une vitesse de pointe de 62 km/h, ce qui n'est pas mal du tout pour un véhicule de 48 tonnes.

scr3

D'autres moteurs ont également été testés, comme :

  • Le moteur Perkins Condor CV12 britannique utilisé sur le Challenger (également d'une puissance de 1200 cv).
  • Le moteur diesel allemand MTU (supposément)
  • Le moteur diesel 1500 français (supposément)

Mais c'est maintenant que les choses deviennent un peu floues. Il semblerait que les Pakistanais n'aient pas été emballés par ce modèle. Certaines sources affirment qu'une version améliorée appelée Type 90-IIA équipée d'un moteur français fut abandonné suite à l'embargo de la France sur le Pakistan après ses tests nucléaires de 1998.

À ce stade, les Pakistanais s'impliquèrent beaucoup plus dans le développement, qui conduisit à une version améliorée dénommée Type 90-IIM, plus connu sous le nom de MBT-2000, que le Pakistan acheta et produisit en masse à partir de 2001 sous la dénomination Al-Khalid. Mais il s'agit d'un véhicule différent du premier Type 90-II qui mériterait sa propre place dans le jeu.

Le Type 90-II est alors devenu le point d'origine d'une gamme complète de chars de combat principaux d'exportation des années 1990 et 2000 :

  • MBT-2000 (Al Khalid)
  • VT-1A

Si des centaines de VT-1A et de MBT-2000 ont été produits, le Type 90-II est resté pour sa part un prototype.

scr4

Dans Armored Warfare, le Type 90-II est un char de combat principal de rang 6, dans la branche de Zhang Feng. Contrairement à ses prédécesseurs, il peut tirer des missiles guidés et possède un kit ERA pour une protection accrue. Il dispose des deux moteurs expérimentaux (le Condor britannique et le 6TD ukrainien). Au niveau du gameplay, les véhicules chinois de rang moyen se comportent comme les chars russes, mais sont plus portés sur les dégâts en un coup, au détriment de la mobilité. Ces tanks sont généralement lents et faiblement protégés, mais puissants. Le Type 90-II ne fait pas exception et se tient aux standards de gameplay des CPP chinois.

Nous espérons que vous apprécierez ce nouveau véhicule, et à bientôt sur le champ de bataille !

Vers le haut

Rejoignez l'action